Sanedhip Bhimjee: un feu sacré du kathak s’en est allé

Avec le soutien de
 Un grand personnage du monde de la danse, Sanedhip Bhimjee est décédé ce mardi 24 juin.

 Un grand personnage du monde de la danse, Sanedhip Bhimjee est décédé ce mardi 24 juin. 

Une longue et douloureuse maladie le rongeait de l’intérieur. Sanedhip Bhimjee, danseur et chorégraphe d’Art Academy, l’a combattue, n’abandonnant jamais sa passion, le kathak. Mais la maladie a fini par l’emporter. Il est décédé, ce mardi 24 juin, à l’âge de 44 ans.

C’est en janvier 2013 que Sanedhip Bhimjee a découvert qu’il était atteint d’un cancer du pancréas. Loin de se laisser abattre, il s’est envolé pour la France afin de se faire soigner. Mais durant son traitement, il apprendra que sa maladie s’était développée et qu’il était condamné. «On m’a dit que je n’avais plus que trois mois à vivre.» À un moment donné, se souvient le chorégraphe, «je ne pesais que 45 kg». 

En début d’année, quelque peu remis, il s’apprêtait à remonter sur scène. «Avant, tout ce que je faisais c’était pour ma carrière, maintenant je danse ma vie…»

Outre ses prestations scéniques, Sanedhip Bhimjee peignait des tableaux et créait des vêtements inspirés de la tradition moghole. Ce dernier, qui faisait tout récemment partie du jury de l’émission télé Ti Mambo, était aussi poète et s’inspirait de cette citation: «Dans le tourbillon de la vie, il ne faut pas oublier la fleur de lotus. La vie c’est la boue. Le lotus sort de la boue, mais une fois sorti, il ne laisse pas la boue le souiller.»


Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires