Maistry: «Le peuple adhère de plus en plus à la politique du PMSD»

Avec le soutien de

Le PMSD a nommé son nouveau président hier, dimanche 22 juin, lors du congrès tenu à Réduit. C’est Ramalingum Maistry qui a été choisi pour remplacer Maurice Allet.

«C’est l’heure du rassemblement pour pouvoir atteindre le sommet politique. Cela afin que la politique du PMSD que nous pratiquons depuis sa création en avril 1955 continue à primer.» C’est ce qu’a déclaré Ramalingum Maistry peu après avoir été nommé hier, dimanche 22 juin, président du PMSD à l’issue du congrès du PMSD, à l’auditorium Octave Wiehe, à Réduit.

Interrogé sur l’objectif du PMSD de regagner 44 % de l’électorat, Ramalingum Maistry avance que «c’est tout à fait réalisable. Semaine après semaine nous constatons qu’il y a une adhésion de la population à la politique pratiquée par le PMSD». Et d’ajouter qu’«en 25 jours nous avons tenu deux congrès qui ont attiré beaucoup de personnes. Cela démontre que le PMSD est une force sur la scène politique, une force qui est capable de vaincre. D’ailleurs, le leader des Bleus a fait comprendre qu’il souhaite que son parti devienne le plus fort du pays, un parti qui atteindra le sommet».

L’ancien maire de Beau-Bassin-Rose-Hill, qui a rejoint la politique en 1983, se dit prêt à travailler avec les membres du parti et apporter sa contribution à l’avancement du pays. Selon le nouveau président, «la politique du PMSD a toujours et continue toujours à apporter des résultats positifs sur les plans économique, sociale et démocratique».

< Ecoutez la déclaration de Ramalingum Maistry qui a été nommé hier, dimanche 22 juin, à la présidence du PMSD .

Engagé au sein du parti depuis 1983, le nouveau président s’est présenté pour la première fois à une élection municipale en 1988. Battu, son «bon score» ne le décourage pas. Il est élu en 1996 et reste conseiller de Beau-Bassin-Rose-Hill jusqu’en 2001.

Il se présente aux municipales de 2001 en candidat indépendant. «Je me suis lancé un défi. Si j’obtenais plus de 10 % des voix, je resterais en politique.» Résultat : «Plus de 20 % des suffrages.» De 2006 à 2010, il est président du «Tourism Fund». Il assurera aussi la présidence de «Discover Mauritius» pendant un an, à partir de 2006, avant de devenir «Senior Advisor» au ministère des Finances, un poste duquel il a démissionné, à la suite du départ de Xavier-Luc Duval.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires