Scène politique: le PMSD précisera sa position ce dimanche

Avec le soutien de
La directrice de communication du PMSD lors d’un point de presse peu après la démission de ce parti de l’alliance gouvernementale, il y a deux semaines.

La directrice de communication du PMSD lors d’un point de presse peu après la démission de ce parti de l’alliance gouvernementale, il y a deux semaines.

Ils ont perdu leur président mais aussi leur place au sein de l’alliance gouvernementale. Les Bleus devraient expliciter leur stratégie au cours d’un congrès à Réduit,ce dimanche 22 juin. Ils devraient notamment évoquer la manifestation pacifique que se propose de mener le leader des Mauves, Paul Bérenger, mais aussi la réforme électorale et la direction que compte prendre le parti, en nommant également un nouveau président.

Mais d’ores et déjà, Paul Bérenger a expliqué, hier, qu’à l’issue de sa rencontre avec Xavier Luc Duval, ce dernier a soutenu qu’il ne  souhaite pas «rush things».  Ce qui laisse bien comprendre qu’une alliance ne se profile pas à l’horizon. De même, il semblerait bien que le PMSD ne devrait pas non plus soutenir le MMM quant à une participation à la manifestation que se propose de faire le MMM devant le Parlement. Cela, afin de maintenir la pression pour que Navin Ramgoolam rappelle le Parlement.

De plus en plus, le MMM semble donc  bien esseulé dans sa manœuvre. Que ce soit pour la manifestation devant le Parlement ou encore la réunion des partis de l’opposition que comptait organiser ce parti. Du reste, celle-ci a été annulée hier, suivant une décision du comité central des Mauves. Reste à savoir si le MMM ira en solo à la manifestation devant le Parlement.

Car le MSM lui a clairement souligné hier, samedi 21 juin, qu’il ne soutient pas cette manœuvre. Pour le leader de ce parti, Pravind Jugnauth, il s’agit-là d’une manœuvre de Paul Bérenger pour qu’il puisse faire pression sur Navin Ramgoolam en vue d’une alliance.

 

> Extrait de la conférence de presse de Pravind Jugnauth samedi 22 juin.

Pravind Jugnauth soupçonne le chef des Mauves de vouloir se servir des partis d’opposition pour « met presion lor Navin Ramgoolam pou kontinie koz koze ek ki manyer kapav fer enn lalians ». Pour lui, Bérenger reste «konplis ek Navin Ramgoolam ranvway parlman enn mwa ek konplis proroz parlman pou enn dire indetermine». Hier matin, le bureau politique du MSM a donc décidé que le parti ne participerait pas à la manifestation organisée par le MMM pour le rappel du Parlement. Face à la presse, le leader orange a estimé que l’Assemblée nationale doit être dissoute et des élections organisées au plus vite.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires