Des Diables rouge de joie

Avec le soutien de

Menée au score dès la 25e minute, la Belgique a retourné la situation face à l'Algérie, en inscrivant deux buts en deuxième période. Les remplaçants belges ont joué un rôle décisif...
 
Pour son retour au Mondial douze ans après sa dernière participation, la Belgique a longtemps peiné face au mur érigé par Vahid Halilhodzic, le sélectionneur de l’Algérie. En première mi-temps, les coéquipiers de Vincent Kompany n’ont cadré que deux frappes, sur des tentatives lointaines d’Axel Witsel (21e, 34e). Ils concédé l’ouverture du score à la 25e, sur un penalty obtenu et marqué par Sofiane Feghouli. Plus inspirés au retour des vestiaires grâce à l’entrée de trois joueurs (voir plus bas), les Belges ont égalisé à vingt minutes de la fin (70e), avant de marquer le but de la victoire (2-1) à la 80e.
 
Alors que son équipe n’arrivait pas à trouver la solution pour déstabiliser le double rideau défensif algérien, Marc Wilmots a procédé à trois changements en deuxième période. Il a d’abord fait entrer Dries Mertens au retour des vestiaires, qui a dynamisé l’attaque belge avec sa vitesse et sa qualité de dribble. Il a ensuite fait entrer Divock Origi, beaucoup plus mobile que Romelu Lukaku (58e), avant de remplacer Moussa Dembélé par Marouane Fellaini (65e).
 
Cinq minutes après son entrée en jeu, le milieu de Manchester United a remis les deux équipes à égalité de la tête, prenant le meilleur sur Rafik Halliche pour propulser le ballon dans le but. Dix minutes plus tard, Dries Mertens a permis à la Belgique de l’emporter, plaçant une frappe terrible qui n’a laissé aucune chance à Raïs M’Bolhi. Le gardien algérien a été décisif quatre minutes plus tard, claquant en corner une nouvelle tête de Fellaini.
 
Discret lors des matches de préparation avec la Belgique, Eden Hazard était très attendu. Mais il n’a pas été à son avantage face à la défense renforcée des Algériens. Le milieu offensif de Chelsea a eu droit à un traitement particulier, puisqu’il était entouré par trois joueurs dès qu’il était en possession du ballon. Il ne s’est mis en évidence qu’à trois reprises en première période, prenant le dessus sur Ghoulam à la 6e, avant de placer deux accélérations en fin de période. Il s’est infiltré deux fois dans la surface algérienne à la 44e, mais Chadli a frappé trop mollement et son centre n’a pas trouvé preneur. En deuxième période, il a longtemps été invisible, avant de servir idéalement Dries Mertens dans la profondeur sur le deuxième but belge.
 
 
France Football
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires