Le PMSD n’a pas entamé les «koz koze», mais rencontrera les autres partis d’opposition

Avec le soutien de

Lors d’une conférence de presse, ce mardi 17 juin, Aurore Perraud a affirmé que le PMSD rencontrera d’autres partis de l’opposition. © Dev Ramkhelawon

Toute réconciliation avec le PTr étant exclue, le PMSD se tourne désormais vers les partis d’opposition. C’est ce qui ressort de la conférence de presse du PMSD de ce mardi 17 juin, à Port-Louis. Aurore Perraud a soutenu qu’en tant que nouveau parti de l’opposition, le PMSD «rencontre les autres partis d’opposition». Mamade Kodabacus a cependant indiqué que les «koz koze n’ont pas encore commencé».

«Nous avons quitté le gouvernement après mûre réflexion. Nous n’avons aucune raison d’y retourner», a déclaré la porte-parole des Bleus. Elle est allée jusqu’à soutenir qu’il n’y a «aucune possibilité que le PMSD retourne avec le gouvernement». Mamade Kodabacus devait, lui, préciser que «notre décision de quitter le gouvernement n’a pas été hâtiveOn est parti sur une question de principe, et non parce que le PTr et le MMM négociaient une alliance.» 

Le secrétaire général du parti a également commenté le départ de Maurice Allet du parti du coq. «Bon débarras», a-t-il lancé. Selon lui, Maurice Allet savait qu’«on allait lui enlever son poste de président du parti. C’est par pitié qu’on ne voulait pas le mettre dehors. Autrement, on allait le mettre à la porte lors de notre congrès prévu ce dimanche», à l’auditorium Octave Wiehe, à Réduit. 

Cette conférence de presse était également l’occasion pour les Bleus de régler leurs comptes avec un autre de leurs anciens membres : Michael Sik Yuen. Aurore Perraud a soutenu que le secteur du tourisme «est en déclin, et c’est très grave. Ce n’est pas que le PMSD qui le dit, mais aussi le rapport réalisé par Axys, une firme indépendante», soutient-elle. 

La députée impute ce déclin au ministre du Tourisme, qui «ne prend pas de mesures pour redresser la situation». Aurore Perraud a aussi dénoncé  «la manière brutale» avec laquelle les salariés de la Tourism Authority ont été mis à la porte après la démission du PMSD du gouvernement. «C’est inacceptable qu’ils soient traités ainsi à cause de leur couleur politique», s’est-elle écriée.   

 «Le ministère des Finances a, en 2013, refusé d’augmenter la dotation budgétaire du ministère du Tourisme à la demande de Michael Sik Yuen, car des acteurs du secteur ont indiqué qu’il y avait beaucoup de gaspillage et que les petits copains étaient en train d’être favorisés», a ajouté la porte-parole du PMSD. 

Aurore Perraud a aussi tenu à préciser que le parti n’a pas demandé à tous ses membres de démissionner de leurs postes gouvernementaux, et ce «sur une base humanitaire. Il y a des salariés, et dans le cas des ambassadeurs c’est un peu plus compliqué car il y a le problème des familles installées à l’étranger».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires