Licenciement «arbitraire»: un syndicat lance un ultimatum au collège Aleemiah

Avec le soutien de

La direction du collège Aleemiah n’a toujours pas fait connaître sa position quant à la réintégration de Tanzilah Nunkoo. 

Ils attendent une réponse du collège Aleemiah concernant la réintégration de l’enseignante Tanzilah Nunkoo, qui disait avoir été injustement licenciée, depuis vendredi dernier. Cela, suite à la réunion qui avait eu lieu la veille au bureau du ministre du Travail. «Mais le collège Aleemiah ne nous a toujours pas donné de réponse», déplore Narendranath Gopee, président de la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU).

Le syndicat donne jusqu’à ce vendredi 20 juin à la direction du collège pour se manifester. «D’ici ce vendredi, si on n’entend rien de la direction d’Aleemiah, on n’aura d’autre choix que d’envisager des actions telles qu’avoir recours à la Commission conciliation et médiation et l’Employment Rights Tribunal», soutient le président de la FCSOU. Et d’ajouter: «L’enseignante Tanzilah Nunkoo doit être réintégrée.»

Selon Narendranath Gopee, l’idée aurait été émise que Tanzilah Nunkoo soit affectée dans un autre collège. Selon le syndicaliste, cette démarche soulève plusieurs questions: Tanzilah Nunkoo touchera-t-elle le même salaire et est-ce que les deux mois pendant lesquels elle a été suspendue compteront-ils comme un «break» dans le service?

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires