Ramgoolam: «La motion de censure de Bérenger n’est pas un problème»

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam arrivant au MGI, ce lundi 16 juin.

Navin Ramgoolam arrivant au MGI, ce lundi 16 juin.

«Ce n’est pas une question de on ou off. Moi, ce que je veux, c’est une avancée pour Maurice.» C’est ainsi que Navin Ramgoolam a commenté l’annonce de Paul Bérenger ce week-end sur la rupture définitive avec le PTr. C’était ce lundi 16 juin alors qu’il participait au lancement d’un Child Protection Register au MGI.

Navin Ramgoolam a insisté sur le fait que la question la plus importante est la réforme électorale et qu’il fallait trouver une solution, pour «un approfondissement de la démocratie». Il a notamment évoqué plus de représentation féminine, et le fait de trouver l’équilibre dans un pays multiethnique comme le nôtre. Navin Ramgoolam a expliqué que cette réforme fera en sorte que «chaque vote aura, dans un sens, plus de poids».

Alors qu’il évoquait la réforme électorale, il a lancé : «Si pa kapav, pa kapav, mo bizin satisfait. Mo pa satisfait mo pa fer.»

Questionné au sujet de la motion de censure que compte présenter Paul Bérenger au Parlement, le Premier ministre a expliqué que«Bérenger peut présenter sa motion. Ce n’est pas un problème ça».

Est-ce à dire qu’une faible majorité au Parlement ne l’inquiète pas ? «Ne vous inquiétez pas, laissez- moi m’inquiéter pour moi-même», a alors rétorqué Navin Ramgoolam, moqueur. Il a cependant indiqué qu’il ne sait pas quand le Parlement reprendra, parce que le projet de loi sur la réforme électorale n’est pas encore prêt. Et il ne sait pas quand cette loi sera finalisée car «je ne suis pas avocat». Mais une chose est sûre : il n’y aura plus de rencontres avec Paul Bérenger, a-t-il ajouté.

Sur la question d’alliance, il a souligné que «clairement, il y a des personnes qui ont peur de ce qu’une alliance PTr-MMM voudrait dire», mais il n’en dira pas plus.

La bouillabaisse version Ramgoolam

Le  Premier ministre a également commenté le projet d’alliance qui couverait du côté des partis d’opposition, soit une coalition MMM-MSM-PMSD. «Mo souhaite zot bonne chance ek zot lalians bouillabaisse», a lancé Navin Ramgoolam. Poussant la moquerie plus loin, il a explicité sa pensée : «Pran bann poisson ki dan coraille, ki pa pe kapav vande, coup zot latet met dans lasos lerla esaye vande».

 
> Commentaires de Navin Ramgoolam sur
la situation politique actuelle ce lundi 16 juin. 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires