Collendavelloo : «C’est Ramgoolam qui a mis fin aux discussions avec le MMM»

Avec le soutien de

Ivan Collendavelloo lors du lancement de son parti, samedi 14 juin.

Ce n’est pas la fin, semble dire Ivan Collendavelloo. Ce dernier estime qu’il s’attend même à ce que le MMM reprenne des négociations avec les Rouges.  La fin des négociations n’en est pas vraiment une, commente-t-il, après que Paul Bérenger a annoncé, samedi 14 juin, la rupture définitive avec le PTr quant à une éventuelle alliance. «Le MMM étant complètement décrédibilisé, on s’attend à ce que les négociations reprennent», explique celui qui a claqué la porte au MMM justement à cause de ces négociations d’alliance.

Selon Ivan Collendavelloo, la fin des discussions n’est pas du fait du MMM, mais de Navin Ramgoolam, ce dernier ayant refusé de prendre les appels téléphoniques d’Alan Ganoo en fin de semaine. «En ce qui concerne le vote de l’assemblée des délégués, ils n’avaient pas le choix. Il n’y avait qu’une seule option», explique-t-il. 

Ivan Collendavello a d’ailleurs lancé son propre parti dans le courant du week-end : Muvman Liberater.Les priorités du parti : l’éducation, la santé et les projets sociaux. Membre fondateur, Ivan Collendavelloo a insisté sur la forte présence de jeunes et de personnes expérimentées dans son parti. «Le plus urgent, c’est l’élimination de la pauvreté», a-t-il affirmé, ajoutant que la nouvelle formation politique compte également travailler en faveur de la création d’emplois pour les jeunes.

Le Muvman Liberater n’a pas de leader, a précisé Collendavelloo, mais Sheila Bunwaree en sera la présidente. «Le pays va mal, a lancé cette dernière. Nous proposons de réduire le nombre de ministres et leur salaire d’un quart, tout comme celui du président de la République. L’argent ira dans un fonds pour la construction de logements sociaux.»

Chargée de cours à l’université de Maurice, elle devrait quitter son poste dans les prochains jours pour se consacrer à la politique.

> Sheila Bunwaree prenant la parole lors du lancement du parti Muvman Liberater, samedi 14 juin.

Anil Gayan, également membre du parti, a présenté le Muvman Liberater comme une alternative. Car «les Mauriciens n’ont plus confiance en Paul Bérenger et Navin Ramgoolam», a-t-il dit.

Samedi, l’ancien cadre du MMM avait également affirmé qu’il souhaite réunir toute l’opposition. Il a déjà contacté Pravind Jugnauth et s’entretiendra bientôt avec  Xavier-Luc Duval.

Mais le parti que vient de lancer Ivan Collendavelloo, a-t-il sa raison d’être maintenant que le projet d’alliance PTr-MMM semble enterré ? Sa principale raison d’être était de combattre une telle alliance et il semble désormais plus plausible que les négociations reprennent avec le MSM et le PMSD, annoncés comme potentiels alliés du nouveau mouvement.

«La question sur notre mouvement ne se posera que si le leader démissionne de toutes les instances du MMM»,répond l’ex-leader adjoint des mauves.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires