JSS Academy: les étudiants de plus en plus désespérés

Avec le soutien de

«Cela va faire près d’un an que nous attendons en vain une communication des autorités sur notre situation. Au moins que l’on sache si on doit attendre, demander un transfert, continuer à suivre des cours qui ne mènent à rien ?» C’est là le cri du cœur d’un étudiant de la JSS Academy. Ils sont au moins une centaine d’étudiants suivant des cours en ingénierie dans ce cas après que le Council of Registered Professional Engineers (CRPE) a refusé de reconnaître les diplômes de l’institution depuis décembre 2013. Cela, lorsque le régulateur indien, University Grants Commission, a décrété qu’elle ne reconnaissait pas les écoles indiennes en dehors du territoire indien.
 
Mais ils ont eu une lueur d’espoir. Lorsque le principal de l’école d’ingénierie, Anand Annegeri, avait annoncé: la JSS Academy devrait être affiliée à l’université britannique de Greenwich d’ici août. Or, selon des étudiants ayant voulu confirmer cette information auprès de l’université londonienne, celle-ci a expliqué que tel ne sera pas le cas avant septembre 2015. 

 

Payer pour le reste des cours qu’ils ne suivront pas

 
Las de cette situation, certains ont même  envisagé un transfert dans une autre institution. «Mais on nous demande de payer les frais de cours pour les années d’études restantes !», s’insurge un étudiant. 
 
Sollicité pour une réaction, le principal de l’école d’ingénierie affirme que la JSS Academy est, en fait, en négociation avec trois universités étrangères, à savoir Greenwich, Warwick et Teesside. «C’est la maison mère en Inde qui se charge des négociations», indique Anand Annegeri. 
 
Quant aux frais de cours réclamés par la JSS Academy, ce dernier explique qu’«il s’agit de la politique de la direction». 
 
Evoquant la dizaine de demandes de transferts reçue, Anand Annegeri affirme qu’elles seront traitées en juillet, soit après les résultats des examens qui sont en cours.  «Je suis en train de passer des examens pour un diplôme qui n’est pas reconnu», souligne, ironique, un étudiant de l’institution.
 
Le directeur de l’établissement souligne, lui, que les transferts se feront dépendant de la disponibilité des sièges dans les institutions affiliées à la Visvesvaraya Technological University. 
 
Le Council of Registered Professional Engineers (CRPE)  a de son côté accepté de reconnaître des diplômes d’étudiants qui vont compléter leur cursus dans les institutions reconnues dans leur pays d’origine. «Même si  l’étudiant a complété entre un à trois ans d’études à Maurice et complète sa licence dans un pays étranger, le conseil va reconnaître son diplôme aussi longtemps que celle-ci est reconnue dans son pays d’origine», souligne Kiran Bhujun, Registrar du CRPE, dans une lettre d'explication à un étudiant. 
 
Du côté des étudiants, l’incompréhension est  totale. «Est-ce  ma faute ? Est-ce que c’est moi qui aurais dû aller consulter l’autorité indienne avant de rejoindre la JSS Academy. Qu’est-ce que la TEC fait ? Cela fait près d’un an que nous attendons qu’elle prenne enfin position», s’écrie un autre étudiant.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires