Uruguay-Costa Rica: ambition et décontraction

Avec le soutien de

L'Uruguay et le Costa Rica lanceront la compétition dans le groupe D, considéré comme celui de "la mort" du Mondial-2014, samedi au stade Castelao à Fortaleza (nord-est), entre une Celeste dans l'obligation de gagner et des Ticos sans pression.
 
Dans ce groupe aux trois champions du monde (Uruguay, Italie, Angleterre), les Sud-Américains, qui reviennent sur les terres de leurs exploits en 1950 (vainqueur du Brésil et champions du monde), partiront favoris malgré l'absence de leur attaquant-vedette Luis Suarez.
 
Le goleador de Liverpool, meilleur buteur de la Premier League (31 buts), récupère d'une opération au ménisque d'un genou le mois dernier. Depuis son arrivée au Brésil, il s'est entraîné tout en bénéficiant d'un travail spécifique.
 
L'entraîneur de la Celeste, Oscar Tabarez, a avoué ne pas savoir encore quand il pourrait compter sur lui.
 
"Nous ne voulons pas lui mettre de la pression en aucune façon. Ainsi nous nous sommes préparés pour ce match sans Luis. Nous sommes très satisfaits de sa récupération, mais nous devons être prudents", a-t-il insisté, le réservant sans doute contre les chocs contre l'Angleterre et l'Italie.
 
Face au Costa Rica, l'attaque sera composée du joueur du Paris SG, Edinson Cavani, et du vétéran (35 ans) Diego Forlan, élu meilleur joueur du Mondial-2010 en Afrique du Sud et dont c'est sa 3e phase finale.
 
En milieu de terrain, sur le côté droit, Christian Stuani a finalement été préféré à Gaston Ramirez.
 
"Nous pensons que le Costa Rica est un adversaire très coriace et nous le rencontrons dans un match qui peut être crucial", a déclaré Tabarez à Sete Lagoas, près de Belo Horizonte, où est installée la Céleste.
 
"Rien ne sera joué le premier jour, mais il sera important de prendre des points pour ne pas rendre les choses difficiles", a ajouté le technicien de l'Uruguay.
 
Pour le milieu Egidio Arevalo, "gagner le premier match est fondamental".
 
De son côté, le Costa Rica, bien décidé à surprendre, devra faire avec l'absence de plusieurs joueurs clés forfaits sur blessure comme le défenseur Bryan Oviedo (Everton), l'attaquant Álvaro Saborío (Real Salt Lake) et plus récemment le latéral Héiner Mora.
 
"Plutôt que de ressentir la pression (jouer contre l'Uruguay, l'Italie et l'Angleterre), cela nous donne de la joie et de la motivation. Nous allons transformer la pression en motivation", a déclaré le sélectionneur Jorge Luis Pinto.
 
Deux heures plus tard à Manaus ce sera au tour de l'Angleterre et de l'Italie d'entrer en scène dans le même groupe.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires