Bérenger: «rupture définitive avec le Parti travailliste»

Avec le soutien de
Paul Bérenger a, ce samedi 14 juin, annoncé qu'il n'y aura plus de discussions avec le PTr en vue d'une alliance.

Paul Bérenger a, ce samedi 14 juin, annoncé qu'il n'y aura plus de discussions avec le PTr en vue d'une alliance.

La décision a été prise «à l’unanimité» par le bureau politique et le comité central du MMM. Et Paul Bérenger a, ce samedi 14 juin, annoncé la «rupture définitive» des discussions avec le PTr en vue d’une éventuelle alliance. Qu’est-ce qui a motivé cette décision ? «On a eu droit à une semaine de zigzags de Navin Ramgoolam ; et ce n’est pas nouveau», a lancé le leader des Mauves.
 
 
>  Paul Bérenger s'exprimant sur la rupture avec le PTr
 
Le «premier zigzag grave» selon Paul Bérenger : le 5 juin, «sans m’en parler, il a dit qu’il allait rester leader du PTr s’il accédait au poste de président de la République. Kailash Purryag inn disparet du tableau. C’est en contradiction avec tout ce qu’on avait discuté auparavant». C’est là, a-t-il dit, l’une des raisons qui l’ont poussé à rompre les discussions avec le PTr. Puis, le 7 juin, il y a eu une «série de remises en question, certaines fondamentales». Parmi les points soulevés, le pouvoir de nomination des ministres.
 
«Malgré cela, nous avons eu une autre réunion le 9 juin et nous sommes retombés d’accord sur presque tout», a indiqué Paul Bérenger. Mais nouveau «zigzag» le 11 juin. «Linn mank mwa du respect, li dir plusieurs points en suspens», a-t-il ajouté, en précisant avoir pris note de la présence de Rajesh Jeetah aux côtés du Premier ministre à Pamplemousses lors de la pose de la première pierre d’une université.
 
Malgré tout, dit Bérenger, «pour montrer notre bonne foi, nous avons, jeudi soir, fait un agreement par écrit. Mais il a dit qu’il ne pouvait le signer». 
 
Pour le leader des Mauves, «Navin Ramgoolam s’est comporté de manière enfantine». Il devait dénoncer le «comportement inacceptable»du Premier ministre hier, avant de déclarer qu’à aucun moment, le MMM «n’a cessé de se préparer à aller seul aux élections».
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires