Alliance PTR-MMM: la rédaction de l’accord rouge-mauve débute ce matin

Avec le soutien de

C’est avant la réunion du BP du MMM hier qu’Alan Ganoo aurait persuadé Bérenger de ne pas rompre contact avec le Ptr.

Navin Ramgoolam et Alan Ganoo ont rendez-vous dès ce matin, ce vendredi 13 juin. À l’agenda de cette séance de travail: la rédaction des conditions d’une éventuelle alliance entre le Ptr et le MMM. C’est ce qui a été décidé lors d’une conversation téléphonique entre le Premier ministre et Paul Bérenger hier soir.

Un peu plus tôt, dans l’après-midi, le leader du MMM avait successivement convoqué une réunion du bureau politique et une autre du comité central de son parti. Officiellement, c’était pour parler de la réforme électorale et des tractations entre les deux partis.

Toutefois, selon des informations recueillies par l’express, le leader des mauves comptait mettre un terme définitif aux négociations d’alliance avec le Ptr. Ce sont les déclarations de Navin Ramgoolam, la veille, qui auraient semé la zizanie. Mais il semblerait que d’autres contacts entre la direction des deux partis, établis par l’intermédiaire de Shaffick Amuth, auraient décanté la situation. Ce qui a amené les, membres de ces deux instances dirigeantes mauves de proposer à Paul Bérenger d’attendre jusqu’à samedi. D’autant plus que, selon le leader du MMM, les deux hommes ont décidé de mettre par écrit un accord qu’ils devraient ratifier dans le cadre de l’alliance à venir.

À l’issue de ces deux réunions d’hier, Paul Bérenger a indiqué à la presse que les derniers propos de Navin Ramgoolam avaient «irrité les militants». Le leader des mauves avait déclaré, au cours de la semaine, qu’il n’y avait qu’un seul point de désaccord entre les deux partis. Toutefois, lors d’une sortie publique dans sa circonscription mercredi, le leader du Ptr a affirmé qu’il y avait plusieurs points de désaccord entre les deux partis. «Il n’y a pas de doute. Navin Ramgoolam a brouillé les cartes», a déclaré Paul Bérenger à la presse. Ce sont les déclarations pour le moins ambiguës du leader des rouges qui aurait mis en colère Paul Bérenger. À hier matin, des proches du leader du MMM avaient pris la mesure de l’agacement de ce dernier.

Il avait prévu de proposer aux deux instances de rompre tout contact avec le Ptr pour de bon. Toutefois, il semble que Navin Ramgoolam aurait déclaré à Alan Ganoo, avant la réunion du bureau politique, hier, qu’il serait prêt à signer un accord dans l’éventualité d’une alliance entre les deux partis.

Pas de désaccord insurmontable

C’est ainsi qu’après les délibérations, le MMM a désigné Alan Ganoo pour commencer la rédaction de l’accord à partir de ce matin, l’échéance ayant été fixée à demain. «J’interviendrai quand c’est nécessaire», a précisé Paul Bérenger. Selon nos recoupements d’informations, il n’y a pas de désaccord insurmontable entre les deux partis. Le plus gros macadam demeure la manière dont ils comptent établir une relation de confiance entre eux.

Lors de sa rencontre avec les journalistes, Paul Bérenger a donné quelques indications sur les clauses que devrait contenir cet accord. Il comportera, selon lui, les noms de ceux qui occuperaient le Front Bench d’un éventuel gouvernement Ptr-MMM et un consensus pour un «renouvellement généralisé du personnel politique».

Samedi, le bureau politique et le comité central du MMM se réuniront à nouveau pour prendre connaissance de l’accord écrit, s’il y en a un. L’assemblée des délégués du MMM se réunira le lendemain pour décider de la marche à suivre après les recommandations du comité central.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires