«Avec le PMSD, nous nous sommes séparés en bons termes», dit Ramgoolam

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam a affirmé qu’il ne cherchait pas à se moquer du PMSD en se demandant si Xavier-Luc Duval se joindrait au conseil des ministres du vendredi 6 juin.

Navin Ramgoolam a affirmé qu’il ne cherchait pas à se moquer du PMSD en se demandant si Xavier-Luc Duval se joindrait au Conseil des ministres du vendredi 6 juin. 

«Le PMSD n’était pas d’accord avec la réforme électorale, le seuil d’éligibilité et d’autres choses, et a préféré rompre avec le PTr. Nous respectons ce choix», a indiqué Navin Ramgoolam aux médias après sa réunion avec Paul Bérenger à la Clarisse House, ce samedi 7 juin. 

Revenant sur les propos tenus par leader du PMSD au sujet du «ton moqueur» qu’il aurait adopté à l’encontre des Bleus, Navin Ramgoolam a soutenu qu’il n’avait nullement l’intention de se moquer de «son partenaire de 15 ans». Il a précisé que Xavier-Luc Duval et lui-même ont eu une rencontre hier après-midi, suite à la démission du ministre des Finances. «Nous nous sommes séparés en bons termes», a-t-il expliqué.

 
 
 
> Navin Ramgoolam évoquant la démission
du PMSD du gouvernement.

De son côté, Paul Bérenger a révélé que le secrétaire général de Xavier-Luc Duval l’a appelé personnellement pour lui indiquer que le leader du PMSD souhaitait que leurs relations restent «cordiales». «Cela coule de source, a affirmé le leader du MMM. On peut ne pas être d’accord sur le plan politique tout en se respectant. Ce n’est pas comme avec le MSM, dont les dirigeants ont la bassesse d’insulter et d’injurier les gens», a déploré Paul Bérenger. 

A une question d’un journaliste qui demandait s’ils se sentaient menacés par une éventuelle alliance entre le MSM et le PMSD, les deux leaders se sont esclaffés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires