JSS Academy et EIILM en quête d’affiliations pour régulariser leur situation

Avec le soutien de
Selon le principal de la JSS Academy, Anand Annegeri, d’ici août 2014, l’établissement sera affilié à l’université de Greenwich.

Selon le principal de la JSS Academy, Anand Annegeri, d’ici août 2014, l’établissement sera affilié à l’université de Greenwich.

Depuis décembre 2013, l’avenir s’annonçait flou pour les étudiants de la JSS Academy. Mais ils ont bon espoir de voir un heureux dénouement à leur situation : la JSS Academy devrait être affiliée à l’université britannique de Greenwich d’ici août, selon le principal de cette institution.

«Suite à leur visite la semaine dernière, les représentants de l’université de Greenwich recherchent à présent l’approbation de leur comité à Londres. D’ici août prochain, tout devrait rentrer de l’ordre», affirme Anand Annegeri, principal de la JSS Academy. Il ajoute que les deux établissements ont entamé des discussions sur les frais de scolarité et les matières enseignées, entre autres. Auparavant, la direction de JSS Academy avait aussi songé à approcher les universités de Warwick et de Teesside, qui se trouvent également en Angleterre. 

Toute cette histoire a pour toile de fond la polémique avec l’University Grants Commission (UGC). Cette instance régulatrice avait notamment décrété que les antennes d’universités indiennes n’étaient pas reconnues. Du coup, l’EIILM, ou encore le Mauras School of Dentistry se sont trouvés en difficulté. Tandis que le Council of Registered Professional Engineers of Mauritius (CRPE) avait cessé de reconnaître les diplômes des étudiants en ingénierie de la JSS Academy.

Mais, désormais, les étudiants en ingénierie de l’établissement ont bon espoir. «L’incertitude perdurait autour de notre avenir. Nous allions en classe et prenions part aux examens sans savoir ce qui nous attendait au tournant. C’est rassurant de savoir que la direction entreprend les démarches nécessaires», déclare l’un d’eux.  

Du côté de l’EIILM, l’avenir n’est pas si rose pour certains étudiants. Une cinquantaine d’élèves envisagent même de porter plainte contre l’université. Diplôme en poche, ils peinent à trouver un emploi. D’autant plus que l’institution où ils ont étudié, l’EIILM University, a mauvaise presse. Tenant les directeurs de cette institution pour responsables de cette situation, ils s’apprêtent à les poursuivre en Cour suprême.

«Les universités indiennes n’existeront plus en 2015»

Pour régulariser sa situation, l’EIILM Universityest en négociation avec l’université britannique d’Aberystwyth. LeMauras College of Dentistry négocie de son côté avec la Texila American University, une école de médecine guyanaise.

Deux autres universités indiennes concernées par cette décision de l’UGC sont l’Arya Sabha Mauritius (affilié à l’université de Kurukshetra), et Intraconsult Limited (Sikkim Manipal University). Elles devraient emboîter à la JSS Academy et l’EIILM. Ce qui fait dire à une source qui connaît bien le dossier que «l’année prochaine, il n’y aura plus aucune institution indienne à Maurice».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires