Téléphonie mobile: les SMS passent de mode

Avec le soutien de
L’an dernier, 1 milliard et 85 millions de textos ont été envoyés, contre 1 milliard et 154 millions en 2012.

L’an dernier, 1 milliard et 85 millions de textos ont été envoyés, contre 1 milliard et 154 millions en 2012.

Le Short Message Service (SMS) meurt lentement mais sûrement. L’an dernier, 1 milliard et 85 millions de textos ont été envoyés, contre 1 milliard et 154 millions en 2012. Ce sont les statistiques rendues publiques, cette semaine, par l’ICT Observatory. Cette baisse de 69 millions de SMS en un an mène à un constat : le SMS perd de la vitesse face aux applis mobiles qui sont, elles, gratuites.
 
Parmi ces applis, l’on retrouve WhatsApp, Viber, Skype, Facebook Messenger, Line, WeChat, Telegram, Whisper et Snapchat. Elles permettent de discuter avec des proches, contacts et amis en instantané. Et une fois installées sur les smartphones ou tablettes, les utilisateurs ne voient plus l’intérêt d’envoyer de SMS.
 
 
Autre facteur de choix pour les applis mobiles : la rapidité du service. Mais ce qui plaît surtout aux utilisateurs c’est le gros volume de données pouvant être partagées sur ces plateformes gratuites. Celles-ci permettent d’échanger des photos, des mini-vidéos et des sons, tout en conversant.
 
Du coup, les forfaits Internet font de plus en plus d’adeptes. Sur les 680 700 abonnés à Internet (fixe et mobile), 75 % ont opté pour un forfait mobile, contre 73 % en 2012. Actuellement, pour un forfait de 100 Megaoctets (Mo) à Rs 50, l’utilisateur peut tenir des conversations, à travers les applis mobiles, durant trois jours en moyenne. Et pour de plus gros volumes échangés, par exemple, sur YouTube ou des applications de partage de photos, des forfaits de 1 Gigaoctet (Go), valides pendant 30 jours, sont proposés à Rs 300 par mois en moyenne. Utilisés de manière intensive, ils peuvent tenir environ 25 jours.
 
 
Face à l’engouement des Mauriciens pour l’utilisation de gros volumes de données, l’Information Communication and Technologies Authority (ICTA) prévoit un boom en 2017, qui pourrait atteindre un pic de 300 %.
 
En ce qui concerne les appels téléphoniques locaux, le rapport établit que l’an dernier, 2,329 millions de minutes de communication ont été comptabilisées. Ceux vers des opérateurs concurrents, d’un mobile vers un fixe et d’un fixe vers un mobile sont quasi stables, comparés à 2012. Il ressort également que 86 % des appels sont passés d’un téléphone portable. Mais que seulement 4 % des abonnés appellent vers des téléphones fixes.
 
 
Autre phénomène : une légère baisse est notée au niveau des appels vers l’étranger. En 2013, nous avons émis 98 millions de minutes d’appels, contre 110 millions en 2012. Cette baisse pourrait s’expliquer par des prix qui stagnent et l’utilisation d’applications comme Skype et Viber. Ces deux outils permettent de parler à des interlocuteurs gratuitement à travers le monde. Et pour ne pas finir leur forfait Internet mobile, certains rusent en se connectant soit au WiFi ou en utilisant leurs applis sur un ordinateur fixe.
 
Pour ce qui est des cartes SIM, près de 50 000 supplémentaires sont en circulation et activés depuis 2013. Ce qui ramène à 1,5 million le nombre de cartes SIM activées à ce jour. De ce nombre, 92 % sont prépayées (1 417 100) et 8 % post-paid (116 500).
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires