Pravind Jugnauth: «On peut travailler sur une loi sans proroger le Parlement»

Avec le soutien de
Pravind Jugnauth estime que Paul Bérenger et Navin Ramgoolam sont en train de «provoquer le peuple».

Pravind Jugnauth estime que Paul Bérenger et Navin Ramgoolam sont en train de «provoquer le peuple». 

«Ramgoolam bafoue la démocratie.» La décision de proroger le Parlement excède toujours autant Pravind Jugnauth, qui estime qu’il s’agit d’un stratagème du Premier ministre visant à museler l’opposition parlementaire. 
 
«Il n’a pas de respect pour le Parlement, il ne veut pas répondre aux questions des députés de l’opposition», a lancé le leader du MSM ce samedi 17 mai lors d’un point de presse. «Depuis le début de l’année, il n’y a eu que quatre séances parlementaires, et quatre mois de vacances», a ajouté le député orange. 
 
Selon Pravind Jugnauth, le chef du gouvernement est en train de «paniquer» et est «désespéré». C’est, estime-t-il, la raison pour laquelle il tente de s’allier avec le MMM. «So lintere pa dan reform, li dan enn alians avek MMM», soutient-il.
 
Répondant au Premier ministre, qui a justifié la prorogation en affirmant qu’il fallait du temps pour se consacrer à la réforme, le leader du MSM a indiqué qu’«un gouvernement peut parfaitement préparer un projet de loi sans proroger le Parlement». Pravind Jugnauth a également soutenu que «Bérenger et Ramgoolam sont en train de provoquer le peuple».
 
D’autres sujets ont été abordés lors de cette conférence de presse, dont une accusation de diffamation portée contre le magazine Weekly. Ce dernier avait titré dans sa dernière édition «Pravind Jugnauth’s land spree». Un titre qui n’a pas du tout plu au principal concerné, qui a annoncé avoir porté plainte pour diffamation contre ce journal.
 
L’affaire MITD a également été évoquée. Pravind Jugnauth s’est réjoui de la fin des déboires judiciaires de deux anciennes employées de cet établissement qui avaient été accusées de complot. «Cela prouve que j’avais raison», s’est-il écrié, rappelant qu’il avait «donné des preuves» aux enquêteurs durant son interrogatoire de 16 heures dans le cadre de cette affaire. 
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires