Critiques de Bérenger contre Rezistans ek Alternativ: la cinglante réplique de Subron

Avec le soutien de
Ashok Subron de Rezistans ek Alternative en cour hier pour le procès contre l’Etat sur l’obligation de déclarer son appartenance ethnique avant qu’un candidat puisse se présenter aux élections.

Ashok Subron de Rezistans ek Alternative en cour hier pour le procès contre l’Etat sur l’obligation de déclarer son appartenance ethnique avant qu’un candidat puisse se présenter aux élections.  

Paul Bérenger affirme ne pas comprendre pourquoi ce parti de gauche a demandé un délai d’un mois pour répondre à l’Etat qui s’est engagé à présenter un projet de loi sur la réforme électorale sans toutefois en préciser la date. Il qualifie cette démarche de Rezistans ek Alternativ d’«attitude complaisante et incroyable». C’était hier, jeudi 8 mai, peu lors d’un point de presse peu après la tenue d’un Bureau politique spécial des Mauves sur la question.
 
La réponse ne s’est pas fait attendre. Interrogé par «l’express», Ashok Subron, principal animateur de ce collectif, a répliqué que la position de son mouvement n’est pas motivée par «les marchandages» dans le cadre des négociations entre Paul Bérenger et Navin Ramgoolam, ni par les différentes versions du Remake 2000 et encore moins par le «chemistry» entre Paul Bérenger et Navin Ramgoolam. «C’est une position de principe qui reflète la constance de notre action depuis 2005. Et c’est surtout par respect pour la Cour suprême», a-t-il ajouté.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires