Réforme électorale: «On ne peut pas prendre Ramgoolam au sérieux», dit Bérenger

Avec le soutien de

«Ramgoolam n’est pas sérieux sur la réforme électorale.» C’est en ces termes que Paul Bérenger commente la position de l’Etat explicitée en cour ce jeudi 8 mai après la déclaration de l’Attorney General, Satish Faugoo dans le cadre du procès intenté par Rezistans ek Alternativ quant à la déclaration d’appartenance ethnique avant qu’un candidat puisse se présenter aux législatives. 
 
Tout en reconnaissant qu’il s’agit-là d’un tournant, Paul Bérenger s’est cependant dit déçu par la tournure des événements. «C’est enn statement farce qui clairement pe play for time», a-t-il commenté, au début de son discours. Il s’adressait à la presse peu après le Bureau politique des Mauves cet après-midi. 
 
C’est, ajoute-t-il, «enn vague déclaration d’intention pou vinn ek enn bill. Mais nou tou coner comié bill inn circuler dan sa gouvernement ki disparet dans la nature». Selon lui, l’on ne peut ainsi pas accorder de crédibilité à une déclaration pareille.
 
Extraits de la conférence de presse de Paul Bérenger ce jeudi 8 mai.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires