Appartenance ethnique: l’Etat s’engage à présenter un projet de loi avant les élections

Avec le soutien de
L’Attorney General a tenu à être présent en cour ce matin, jeudi 8 mai, dans le cadre du procès intenté par Rezistans ek Alternativ.

L’Attorney General a tenu à être présent en cour ce matin, jeudi 8 mai, dans le cadre du procès intenté par Rezistans ek Alternativ. 

Il y a consensus sur le fait qu’il ne faut pas que le candidat ait à déclarer son appartenance ethnique avant de pouvoir se présenter aux élections. Il y a aussi consensus sur le fait qu’il faut «do away with the Best Loser system» et inclure plus de femmes au Parlement. Ainsi s’est exprimé Satish Faugoo, afin d’expliciter la position de l’Etat dans le cadre du procès intenté par Rezistans ek Alternativ, ce jeudi 8 mai. L'Attorney General a notamment expliqué que l'Etat s'engage à présenter un projet de loi avant les prochaines législatives. 

Le procès a ainsi été renvoyé au 10 juin. «Dans un mois, Rezistans ek Alternativ réagira par rapport à cet engagement de l’Etat», a, lui, souligné l’avocat Me Rex Stephen. Tandis qu’Ashock Subron, de Rezistans ek Alternativ, a tenu à  souligner que l’Etat s’est engagé auprès des Nations unies notamment par rapport à cette réforme. Et que «quand un gouvernement ne respecte pas ses engagements, le peuple sait ce qu’il doit faire».

Il a également lancé un message à l’intention des ministres et députés qui«seront responsables envers l’Hsitoire. Ils ne peuvent pas aller aux élections générales sans que cette question n’ait été réglée car ces élections ne seront alors pas free and fair sachant que d’autres n’auront pas eu le droit d’y participer en raison de cette déclaration d’appartenance ethnique». Et le peuple est le dernier juge, a-t-il conclu…

Est-ce une énième tergiversation de l’Etat ? Car déjà, le projet avait été renvoyé précédemment, le Parquet avait alors fait valoir qu’un Livre blanc sur la réforme électorale était à venir. Cette fois, c’est un projet de loi qui est à venir. Ce qui fait dire à Résistanz ek Alternativ que l’on va certes dans le bon sens.

Cette position de l'Etat sera également commentée à l'issue du Bureau politique des Mauves cet après-midi. Lors de son point de presse samedi dernier, le leader du MMM, Paul Bérenger, avait, lui, plaidé pour que ce projet de loi soit présenté dès la rentrée parlementaire soit le 13 mai. Il avait également soutenu que «si le projet de loi est adopté, nous demandons à ce qu’il soit mis en pratique aux prochaines élections». Cela afin que «les candidats n’aient pas à déclarer leur appartenance ethnique». Il ajoute que si Navin Ramgoolam va en ce sens, «l’heure de vérité va bientôt arriver». 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires