Pollution du lagon à Grand-Baie: les commerçants dépassés

Avec le soutien de

À Grand-Baie, où l’érosion a eu raison de la plage, le déversement d’eaux usées dans le lagon commence à inquiéter les riverains.

Grand-Baie à la tombée de la nuit. L’heure où les colporteurs et autres vendeurs de nourriture commencent à plier bagage. Leur matériel, ils le nettoient sommairement, tout en déversant leurs déchets dans le lagon. Mélangés à l’eau, les produits nettoyants suivent le même chemin… Voilà ce que nous décrivent des clichés envoyés ces derniers jours par des habitants et commerçants de l’un des plus grands villages du Nord. Leur inquiétude va grandissant, d’autant plus que sur la plage, les signes de pollution ne peuvent plus être ignorés.

En effet, sur la plage de Grand-Baie, l’érosion fait des ravages. Les racines des filaos dressent leurs tentacules desséchés au-dessus du sable, tandis que l’eau du lagon a perdu de sa limpidité. La destruction de la nature est, selon les commerçants ayant pignon sur rue, le résultat de toutes les activités qui sont menées à proximité et dans l’eau. Un «non-respect de l’environnement» qui, selon nos interlocuteurs, constitue une menace pour la vie aquatique, pour la santé des riverains et pour l’industrie touristique.

Autre phénomène que décrivent les clichés : l’évacuation d’eau usée vers le lagon. Des tuyaux souterrains évacuent des effluents vers le lagon. L’eau a ainsi lavé le sable creusant un sillon jusqu’à la mer. Sillon qui s’est transformé en canal. Nos interlocuteurs craignent que la situation ne s’aggrave en ce concerne l’érosion du sable. Et de s’étonner que les autorités n’aient pas remarqué ce qui se passe le long de la plage et n’aient pas noté le caractère illégal de certaines pratiques. Eux-mêmes n’osent pas dénoncer ces activités à visage découvert.

Pourtant, si les choses continuent ainsi pendant quelques années encore, il ne fait pas de doute que la plage sera défigurée à jamais.

Déversement de déchets organiques

Entre-temps, les usagers des plages ne sont pas conscients des dangers que peut comporter une mauvaise utilisation des plages et surtout l’évacuation d’eau usée directement dans le lagon. Selon l’United Nation Environment Programme (UNEP), la pollution des lagons peut être fatale. Laver des vêtements, faire la vaisselle, nettoyer les maisons ou espaces commerciaux à proximité des lagons permet à des produits impropres – saleté, germes, détergents et autres produits de nettoyage – de s’écouler vers la mer.

Ce type de pollution ne comporte certes pas le même niveau de risques pour la santé que les déchets humains, mais elle peut encore présenter certains dangers selon l’UNEP. Les détergents, par exemple, contiennent du phosphore. Ce produit accélère la croissance des algues et la raison pour laquelle certaines de nos côtes – surtout celles qui sont proches des commerces de plage – recèlent des quantités importantes d’algues. Il faut aussi savoir que certaines algues sont nocives pour les animaux aquatiques.

Le déversement de déchets organiques dans l’eau constitue aussi un danger ; ces déchets se décomposent dans l’eau et absorbent l’oxygène qu’elle contient, éliminant les poissons et changeant l’aspect de l’eau (couleur noirâtre et odeur nauséabonde).

Empoisonnements

L’UNEP souligne que la pollution de l’eau peut causer des torts immenses à l’humain par la propagation de maladies. Elle peut causer des empoisonnements et altérer le goût des aliments provenant de l’océan, comme les fruits de mer, ou même rendre ces aliments non comestibles. Certains types de pollution du lagon, s’ils ne font pas de tort immédiatement, peuvent lentement s'accumuler dans le corps jusqu’à ce qu’il y ait suffisamment de poisons pour rendre des gens malades.

La pollution, en outre, endommage aussi les systèmes naturels, nuit à la productivité des mangroves, au développement des animaux du lagon et des récifs coralliens. Elle perturbe l’équilibre entre les différents types d’organismes et peut ainsi devenir très vite, une menace pour les populations locales et l’industrie touristique.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires