Course-poursuite à Chemin-Grenier: la famille de Sadir Ramjaun s’interroge sur sa mort

Avec le soutien de

Les frères de Sadir Rumjaun. Ce dernier (en médaillon) serait mort d’une rupture du foie. 

Sadir Rumjaun, 25 ans, a trouvé la mort alors qu’il tentait de s’enfuir lors d’une perquisition effectuée par la brigade antidrogue à son domicile à Chemin-Grenier, mercredi. Du gandia a été trouvé chez lui. Mais cette trouvaille fait polémique chez sa famille.

Ce qui dérange les Rumjaun, c’est la quantité de drogue que les policiers ont déclaré avoir trouvée. «Ti ena plis ki enn demi liv gandia. L’ADSU inn dir zot inn gayn 60 gram. Nou ti pou kontan kone kot le rest la drog la inn disparet !» s’exclame Sakeel Rumjaun, le grand frère du défunt.

Un des proches affirme, lui, que si Sadir Rumjaun n’avait pas trouvé la mort, «zot ti pou dir ena plis la drogue». La famille a écrit au commissaire de police pour qu’il fasse la lumière sur cette affaire.

La descente d’une douzaine de membres de l’ADSU chez les Rumjaun vers 9 h 45 a été brutale, affirme Fazanna Khodabaccus, l’épouse de Sakeel Rumjaun. Elle aurait même été blessée à l’avant-bras. «Bann la inn vinn ek zot matrak e dibwa goyav de sinn. Zot inn menas mwa ki zot kapav mett sarz lor mwa e ki mo konplis ek mo bofrer», explique-t-elle.

Selon les proches, la thèse que Sadir Rumjaun serait tombé en essayant de passer par la fenêtre, entraînant ainsi une rupture du foie, n’est pas plausible. Car, disent-ils, le jeune homme sortait souvent par cette même fenêtre.

Yasmeen Maudarbaccus, la mère, clame que les policiers ont battu son fils, comme ils l’auraient déjà fait auparavant. «Zot ti batt li dan so lipie avec dibwa goyav pou pa gayn mark. Mo garson inn dir moi zot ti bril so lipie tou. Ki konfians nou ena ki zot pann batt li sann fwa la ankor ? »

Elle raconte que ce matin-là, Sadir Ramjaun s’était réveillé tôt pour se rendre à la boutique. Lorsqu’il est rentré, il lui a demandé de le réveiller vers 8 h 30. «Enn ti moment apre, li finn perdi lavi», se lamente-t-elle.

Depuis sa sortie de prison pour une affaire de vol, explique Sakeel Rumjaun, son petit frère avait décidé de ne plus y retourner. «Cela faisait un an qu’il était resté à la maison sans s’attirer d’ennuis.» Il ajoute que certains voisins sont, eux, soulagés de la mort du jeune homme car ils se sentent désormais en sécurité.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires