Buttié accuse à son tour Appavoo d’avoir escroqué un Français de Rs 96 millions

Avec le soutien de

Winsy Buttié, ex-directrice des Ressources humaines chez Appavoo & Associates, sera de nouveau interrogée ce vendredi 2 mai.

L’un l’accuse de détournement de fonds de Rs 105 millions au préjudice de son cabinet conseil durant ces cinq dernières années. L’autre, réplique à son tour en soutenant que son ex-patron voudrait la faire taire. Que se passe-t-il au juste entre Winsy Buttié, ex-directrice des Ressources humaines chez Appavoo & Associates et Clensy Appavoo, le patron de la boîte ?

Ce dernier veut «l’empêcher de parler», clame Winsy Buttié. Cette dernière été arrêtée mercredi 30 avril après les allégations de Clensy Appavoo. Elle sera de nouveau interrogée ce matin, vendredi 2 mai. Mais, d’ores et déjà, elle met directement en cause son ex-patron.

Aux Casernes centrales, hier, durant près de six heures, Winsy Buttié a allégué que l’ancien président de la Mauritius Employers’ Federation a décidé de porter plainte contre elle le mardi 22 avril parce qu’il a su qu’elle allait le «dénoncer» à la commission anticorruption. Ce matin-là, dit-elle, tout en niant les accusations de détournements de fonds, elle avait remis un dossier à Marine Road contre Clensy Appavoo concernant une présumée escroquerie au détriment d’un Français. 

Assistée des avocats Ashley Ramdass et Varuna Bunwaree, Winsy Buttié a déclaré que son accusateur lui aurait donné des instructions, il y a trois ans, pour empocher près de 2,3 millions d’euros, soit la bagatelle de Rs 96,7 millions, du Français Michel Corvalan. Ce dernier était un client d’Appavoo & Associates à travers sa société Cordial OI Ltd et il aurait subitement perdu la vie cette année-là.

Selon Winsy Buttié, Clensy Appavoo lui avait donné des instructions pour dresser des contrats de prestation de service ainsi que des actes d’investissement au nom de Michel Corvalan. Lesquels auraient ensuite été datés dans la période précédant son décès afin qu’Appavoo & Associates récolte divers paiements et autres versements.

La propriétaire de chevaux de courses a invité l’équipe d’enquêteurs dirigée par les assistants-commissaires de police Pregarsen Vuddamalay et Hemant Jangi à vérifier les copies des documents qu’elle a remis à la commission anticorruption. Lesquels se trouvent parmi le lot saisis à son domicile lors de son arrestation mercredi matin.

Clensy Appavoo a porté plainte contre son ex-directeur des Ressources humaines,  l’accusant d’avoir dilapidé les comptes de sa société.

Des augmentations salariales faramineuses

Dans l’entourage de Clensy Appavoo, l’on déclare que ces accusations sont sans fondement. Et que Winsy Buttié tente de trouver une parade pour se sortir d’affaire. D’après les accusations de l’homme d’affaires, celle qui a travaillé à ses côtés durant un quart de siècle a non seulement dilapidé les comptes de sa société mais a également détourné Rs 18 millions de son compte personnel ainsi que les Rs 550 000 du compte de son fils mineur.

L’audit mené sur les comptes d’Appavoo & Associates depuis 2009 a démontré que Winsy Buttié, entre autres, s’était octroyé des augmentations salariales faramineuses. Ainsi qu’à deux comptables et un planton de la société afin qu’ils ferment les yeux sur ces malversations.

Winsy Buttié, en sa qualité de directrice des ressources humaines, aurait également versé un salaire conséquent à un employé fictif qui n’est autre que sa propre mère. Des versements auraient aussi été effectués à l’intention d’un bookmaker, de même qu’en Afrique du Sud où elle a acquis des chevaux de courses.

Dans les milieux proches de Winsy Buttié, l’on indique que sa ligne de défense sera celle d’une femme ayant accumulé sa richesse grâce aux paris. Cela, même s’ils seraient illégaux, ce que le Mauritius Turf Club a soupçonné à un moment donné.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires