Sept suspects écroués pour tentative d’enlèvement sur deux fillettes

Avec le soutien de

Ces parents ne dorment plus sur leurs deux oreilles et leurs filles aussi. La cause : l’enlèvement auquel ces dernières ont heureusement échappé mardi  29 avril, alors qu’elles se trouvaient à Circonstance, St-Pierre. L’enquête de la police a abouti à l’arrestation de sept personnes, dont deux femmes et un adolescent de 17 ans. Mais un sentiment d’insécurité s’est installé chez ces deux familles du village de l’Avenir.

Leur salut, dit le père de l’une des fillettes, vient du fait que sa fille a respecté les consignes de sécurité en refusant de monter à bord du véhicule d’un inconnu. Elle a même insisté pour que sa cousine en fasse autant, se réjouit-il.

Ce jour-là, vers 18 heures 15, les filles, toutes deux en Standard VI attendaient que le père de l’une d’elles vienne les récupérer en voiture. Une fourgonnette de couleur blanche, avec plusieurs personnes à son bord, se serait arrêtée près d’elles. Un des occupants aurait dit à l’une d’elles, «to papa finn dir mwa vinn sers twa mont dan vann».

Devant l’insistance de cet individu, l’une des fillettes aurait commencé à prendre place à bord du véhicule lorsque sa cousine l’en aurait empêché. Elles ont alors pris la fuite, poursuivies par l’individu. Elles se sont réfugiées chez une proche à quelque 200 mètres de là. L’inconnu devait, lui, regagner son véhicule.

Les parents des victimes ont fait une déposition à la police de St-Pierre. À partir des signalements du suspect et de la fourgonnette, les hommes de la Criminal Investigation Division de Moka ont pu remonter au propriétaire de la fourgonnette et à ses occupants. Sept suspects habitant St-Pierre ont été appréhendés. L’un d’entre eux a été identifié par les deux fillettes.

«Banal incident»

Les suspects ont été présentés devant la Bail & Remand Court hier. À noter qu’au cours de la comparution, les proches des suspects ont bousculé notre photographe. L’adolescent a, lui, été libéré sur parole. Les suspects comparaîtront devant le tribunal de Moka aujourd’hui, vendredi 2 mai.

Un des proches des suspects a confié à l’express que c’est un banal incident qui a pris une grande proportion. La fourgonnette, dit-il, s’était seulement arrêtée devant des enfants qui attendaient sur le trottoir et, pour lui, l’histoire de séquestration est fausse. D’ailleurs, tient-il à préciser, l’un des suspects arrêtés va se marier ce dimanche.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires