Subron: «Les partis politiques sont pourris»

Avec le soutien de
Ashok Subron, porte-parole de la GWF, lors du rassemblement des syndicats qui y sont affiliés au stade Nelson Mandela, à Cité Vallijee, ce jeudi 1er mai.

Ashok Subron, porte-parole de la GWF, lors du rassemblement des syndicats qui y sont affiliés au stade Nelson Mandela, à Cité Vallijee, ce jeudi 1er mai.

«Une alliance entre les travailleurs et les jeunes qui militent pour un changement positif est souhaitée. Les partis politiques sont pourris et le pays succombe aux remous au sein de ce secteur.» Le porte-parole de la GWF, Ashok Subron, n’a pas été tendre envers les politiciens ce jeudi 1er mai, lors du rassemblement des syndicats affiliés à la fédération au stade Nelson Mandela, à Cité Vallijee. Environ 500 personnes étaient présentes.

Ashok Subron estime qu’il est temps de mettre de l’ordre dans tout ce qui se passe actuellement à Maurice. Il a ajouté que de nombreux jeunes militent pour un pays nouveau, un pays non communal. D’où l’idée de créer une alliance entre les travailleurs et ces derniers. Lors de son discours, qui mettait l’accent sur la valeur du travail, le syndicaliste n’a pas manqué d’énumérer l’historique de la lutte menée par les travailleurs.

Selon lui, ce sont ces mêmes travailleurs qui ont offert la possibilité aux partis politiques, notamment le Parti travailliste et le Mouvement militant mauricien, de naître. C’est dans cette même optique qu’il souhaite qu’une alliance nouvelle soit créée pour rehausser le pays. Ashok Subron a aussi évoqué la réforme électorale. «Une nouvelle république serait bénéfique, car le système électoral à Maurice est rongé par deux facteurs, la bête communale et l’argent», a-t-il soutenu. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires