Le Party Malin propose une taxe sur les grinders pour combattre le crime

Avec le soutien de

Danrajsingh Aubeeluck, leader du Party Malin, faisant son «show» lors de son meeting ce jeudi 1er mai.

Pour éviter les crimes atroces qui ont secoué l’île en début d’année, Danrajsingh Aubeeluck a déclaré que son parti lancera une taxe sur les «grinders»…

Alors que Paul Bérenger avait déclaré, un peu plus tôt, qu’il allait être «sérieux car nous ne sommes pas dans un meeting du Party Malin», le leader de ce parti a été, comme on pouvait s’y attendre, tout sauf sérieux. La centaine de personnes présentes au meeting à Curepipe, près de la poste, a eu droit à un véritable show avec acrobaties en tout genre.

Debout sur le capot d’un véhicule tout-terrain, un micro à la main, Danrajsingh Aubeeluck n’a pas manqué de s’en prendre au gouvernement comme à l’opposition. Les mots «chor (voleur, NdlR)», «fiasco» et «Ali Baba», entre autres, sont revenus à plusieurs reprises. Les marchands ambulants, les inondations du 30 mars, l’accident de Sorèze, le décès de deux membres du Groupe d’intervention de la police mauricienne à Sept-Cascades en septembre 2012 – «On aurait dû donner aux membres du GIPM des cours de natation» – étaient quelques-uns des sujets abordés.

Mais ce qui a surtout retenu l’attention du public, c’est le moment où, en racontant une anecdote sur un individu malade, Danrajsingh Aubeeluck a fait un saut et est tombé à la renverse… «Un policier a dû emmener cette personne à bicyclette vers l’hôpital», a-t-il lancé avant de demander de «plus beaux uniformes» pour les policiers.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires