Discussions avec Ramgoolam: Bérenger se défend devant l’assemblée des délégués

Avec le soutien de

Il existe des politiciens honnêtes qui ont des principes, a lancé Paul Bérenger à l’assemblée des délégués du MMM ce 1er mai.

Paul Bérenger a prévenu les militants présents à l’assemblée des délégués, ce 1er mai à Quatre-Bornes : il serait «long et sérieux». Effectivement, durant près de deux heures, il a tenu à expliquer l’objectif de ses discussions avec Navin Ramgoolam à propos de la réforme électorale. Il est également revenu sur les relations entre le MMM et le MSM depuis janvier.

«Je tiens à rappeler le programme du parti : nettoyer le pays, démocratiser le pays, et relancer l’économie», a-t-il fait valoir en introduction de son discours. «Si nous allons au gouvernement, ce sera pour appliquer notre programme», a-t-il précisé. Il a soutenu que le MMM ne pouvait pas rater un «rendez-vous avec l’Histoire» en ne participant pas à la mise en place d’un nouveau système électoral et d’une IIe République.

Paul Bérenger :"Nous ne ferons aucune alliance si ce n'est pour nettoyer le pays"

«Nous étions arrivés au but», a-t-il affirmé, indiquant que Navin Ramgoolam et lui-même étaient «d’accord à 80 %». «Cela aurait été un grand pas en avant pour le pays», a-t-il déclaré. Il a aussi affirmé que tout était réglé concernant la IIe République, avant que le Premier ministre, «out of the blue», ne revienne sur la question d’élection du président au suffrage universel. Une option que le MMM a toujours réfutée, d’après Bérenger, car elle serait une «bombe communale». Il craint surtout le face-à-face du deuxième tour, qui provoquerait, selon ses dires, une dangereuse scission de la population en deux camps communautaires.

«Koup likou»

Le leader du MMM a par ailleurs répondu aux nombreuses critiques qui se sont élevées contre un rapprochement avec le PTr, en précisant, entre autres, que la question d’une nouvelle République n’avait «rien à voir avec une alliance». Affirmant que «tout au long des discussions, personne au MMM ne s’est prononcé contre», il a fustigé les «donneurs de leçons qui ne comprennent rien et n’ont pas de respect pour les gens».

Paul Bérenger a également dénoncé des dérives au MSM et au PTr, en clamant qu’«après 45 ans de lutte, le MMM est le seul parti à pouvoir marcher la tête haute et avec les mains propres». Il a lancé un «appel spécial» aux jeunes déçus par la politique, en soutenant qu’il existe des politiciens intègres et honnêtes «qui ont des principes». «Si ou anvi gagn bout, al ar MSM. Nou na pa roder bout nou !» s’est-il exclamé.

Sortant une des déclarations chocs dont il a le secret, le chef de l’opposition a confié avoir «envie de couper le cou» des personnes qui soutiennent que «tous les politiciens sont pareils».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires