Bérenger: «Qui a permis à Ramgoolam de reprendre le pouvoir en 2010?»

Avec le soutien de

Prenant l’Histoire à témoin, Paul Bérenger a dénoncé les «stratégies communales du MSM» à travers les années. 

«Le vrai changement, c’est nous.» Le nouveau slogan du MMM, qui fait référence à celui du Remake, est sans équivoque. «Le vent de l’histoire souffle dans NOS voiles. Nou ti pe sarye MSM lor nou zepol», a d’ailleurs précisé Paul Bérenger lors de l’assemblée des délégués du MMM, ce jeudi 1er mai, à Quatre-Bornes.

Le chef de l’opposition a pris à témoin l’histoire pour dénoncer des «stratégies communales du MSM» en 1983 et en 2010. «Nous savons tous que ce qui a permis la victoire de l’alliance PTr-MSM en 2010, c’est l’argent et le communalisme», a-t-il notamment fait valoir.

«Qui a permis à Ramgoolam de reprendre le pouvoir en 2010 ? Qui a gouverné aux côtés de Jeetah, Bunwaree, Aimé ? Nous, au MMM, nous refuserons toujours de partager le pouvoir avec de tels individus !» s’est exclamé Paul Bérenger. Il a repoussé dans le même élan l’offre de Sir Anerood Jugnauth de relancer le Remake sur les mêmes bases qu’avant. «Apre tou sa pe vinn koz 30/30», a-t-il lancé.

Maintenant qu’il y a eu des «biz biz» entre le MMM et le MSM depuis janvier, Paul Bérenger a confié que le vote de l’assemblée des délégués de son parti en faveur du Remake, en mars, était un vote «contre Ramgoolam», et non «pro Bérenger».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires