SAJ prêt à pardonner Bérenger, à condition…

Avec le soutien de
La foule était nombreuse et très présente à Rivière-du-Rempart ce mercredi 30 avril pour assister au discours de SAJ.

La foule était nombreuse et très présente à Rivière-du-Rempart ce mercredi 30 avril pour assister au discours de SAJ.

Une foule compacte et conséquente était venue assister aux discours des principaux cadres du MSM ce mercredi 30 avril à Rivière-du-Rempart, lors du congrès organisé par ce parti. L’engouement était tel que la circulation a été longtemps bloquée dans les rues du village, envahies par des militants revanchards du MSM, mais aussi du MMM et du PTr, ont soutenu les dirigeants du parti soleil.

Si Navin Ramgoolam était la cible principale des différents intervenants, Paul Bérenger a aussi eu droit à sa dose de critiques. Ainsi, Pravind Jugnauth s’en est pris pour la première fois au leader du MMM depuis la crise qui a causé la fin du Remake. Mais l’attraction principale était sir Anerood Jugnauth (SAJ), qui a clôturé la soirée avec la verve qu’on lui connaît. 

Fidèle à son habitude, l’ancien président de la République n’a pas mâché ses mots. Il a eu des propos d’une grande virulence à l’intention de Navin Ramgoolam et du gouvernement travailliste, qu’il a qualifié de «jouisseurs».

«Bérenger a été abruti par ses koz koze avec Ramgoolam»

Mais ce sont surtout ses propos virulents à l’égard de Paul Bérenger qui ont retenu l’attention. L’ancien numéro 1 du Remake a en effet tiré à vue sur son ancien allié, déclarant qu’il n’a pas tenu sa parole envers le MSM et qu’il s’est laissé floué par Navin Ramgoolam.

«Bérenger a été abruti par ses koz koze avec Ramgoolam !», s’est-il exclamé sous les acclamations de la foule. Selon SAJ, il n’a pas écouté les militants coaltar et n’a pas réalisé «de quelle façon les gens sont révoltés» par son rapprochement avec le Premier ministre. «Dans quel pays du monde est-ce que le chef de l’opposition dialogue avec le chef du gouvernement dans l’optique d’entrer au gouvernement ?» s’est-il interrogé. 

SAJ a par ailleurs refusé toute idée de nouvelle alliance avec le MMM dans laquelle le MSM serait un «junior partner». Il a qualifié cette proposition d’ «indécente». Toutefois, à la fin de son discours, il s’est dit prêt à «pardonner» et à «tout oublier». A condition que le Remake soit remis sur les rails sous les mêmes conditions qu’avant, et que «la parole donnée soit respectée»…

En cas de refus de Paul Bérenger, le MSM est prêt à «aller seul aux élections. Le peuple devra choisir entre trois hommes, et juger lequel d’entre eux a fait le plus de choses pour le pays

 «Banqueroute assurée»

Il a notamment déploré l’état du «Law & Order» dans le pays, l’insécurité ainsi que l’appauvrissement de la population. «Avec Ramgoolam à la tête du pays, c’est la banqueroute assurée, a-t-il lancé. Les forts deviennent plus forts et les pauvres s’appauvrissent, tandis la classe moyenne est en train de disparaître !»

Dénonçant «la criminalité, les viols en tout genre et les meurtres», il a affirmé que «même les animaux n’agissent pas ainsi». SAJ s’est par la suite présenté comme le sauveur du pays. «Grâce à moi, en 1983, le peuple n’est pas mort de faim», a-t-il déclaré.

Ecoutez la déclaration de sir Anerood Jugnauth. (Radio One)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires