Éric Laviolette : Entre aiguille et pinceau

Avec le soutien de

L’artiste fait du figuratif autant que de l’abstrait. Une des oeuvres que l’on retrouvera dans son expo.

Éric Laviolette est un artiste touche-à-tout. Il prépare pour juin une exposition en solo et présentera des œuvres créées à partir de matériaux de récupération.

Quand l’aiguille rencontre le pinceau, cela donne des étincelles d’originalité. Éric Laviolette, homme de plusieurs passions, allie son savoir-faire en couture à sa maîtrise de la peinture et annonce pour juin une exposition en solo. Il nous parle de ce projet dans lequel il s’investit à fond en ce moment.

«Cette exposition solo est un défi. C’est le moyen pour moi de connaître ma véritable capacité», dit le jeune homme de 33 ans au parcours artistique assez varié. Il avoue avoir toujours participé à des expositions en groupe. Mais «cette fois, ce sera au moins une quinzaine de tableaux, et exclusivement mes propres oeuvres»,confie-t-il. L’exposition intitulée De fil en peinture est prévue pour le mois de juin. La date et le lieu n’ont pas encore été arrêtés.Toutefois, trois tableaux sont déjà prêts.

Le titre évoque en effet son passage de la broderie à la peinture. «J’ai toujours confectionné des coussins à partir de matériaux de récupération, sur lesquels je brode. Mais ces jours-ci, je me consacre davantage à la peinture», explique Éric Laviolette. Sa peinture laisse deviner sa passion pour la broderie. Avec l’aiguille, il «dessine» ses concepts avec d’y mettre de la couleur. Le fil lui sert en quelque sorte à tracer ses personnages abstraits et semi-abstraits.

Le bleu et le mauve

Dans deux tableaux, les silhouettes de femmes sont soulignées par la broderie de fil. Dans un autre, il a intégré boutons, restes de tissus et fermeture à glissière provenant de vêtements usés ou même des sacs de riz.

«La plupart des matériaux de mes peintures viennent de la récupération», précise le jeune homme. La récupération est pour lui un mode de vie depuis ses débuts. Bien des choses qui pourraient être réutilisées vont à la poubelle par manque de créativité, dit-il. On trouve en effet dans ses tableaux des objets inattendus : vis, vieilles pièces de voiture, outils et objets en fer.

Cette exposition verra une prédominance de tons de bleu et de mauve, couleurs évocatrices pour l’artiste. «Ces couleurs représentent le calme de l’esprit et aussi la spiritualité pour moi, des thèmes que je développe beaucoup dans mes tableaux», dit Éric Laviolette. Il travaille aussi sur divers supports pour ses tableaux et garde une part de surprise pour le reste des oeuvres. Rendez-vous est donc prix pour le mois de juin.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires