Bheenick vs Duval: le bras de fer se prolonge

Avec le soutien de

Rundheersing Bheenick entouré de ses deux adjoints, Yandraduth Googoolye et Issa Soormally. Il a animé un point de presse ce mardi 29 avril.©Rishi Etwaroo

Après avoir fulminé, critiqué et tapé du pied, Rundheersing Bheenick constate. Fini le temps où l’exaspération était à son comble suite aux réunions du Monetary Policy Commitee, dans lequel le gouverneur de la Bank of Mauritius (BoM) se trouve en minorité face aux nominés gouvernementaux.

Malgré son discours moins acerbe, le patron de la BoM n’a pas changé d’avis sur le Repo Rate, dont le maintien à 4,65 % a été décidé hier, lundi 28 avril, à l’issue de la réunion du MPC. Lors d’un point de presse ce mardi 29 avril dans les locaux de la BoM, il a simplement constaté que «depuis septembre 2013, le taux d’inflation est resté inchangé. La prochaine réunion du MPC ayant lieu en juin 2014, cela va faire quasiment un an que ce taux est resté le même». Alors que, a-t-il fait valoir, «plusieurs pays semblables à Maurice, comme la Nouvelle-Zélande, l’Afrique du Sud ou la Turquie ont augmenté leur Key Repo Ratepour faire face à la crise».

Si la critique envers les partisans du maintien du taux d’intérêt est moins frontale, elle n’en est pas moins présente. Ainsi, Rundheersing Bheenick a confié ses craintes par rapport à une «longue période de taux d’intérêt bas», qui peut amener «l’instabilité sur le taux financier». Il a soutenu que selon les prévisions de la BoM, l’excès de liquidité pourrait dépasser Rs 18 milliards en septembre, et a indiqué que la Banque centrale a émis des instruments financiers d’environ Rs 21 milliards pour éponger cet excès.

De son côté, le ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, qui animait une conférence de presse plus tôt dans la matinée, a félicité le MPC pour sa «décision valable». Répondant à un communiqué de la BoM émis hier suite à la réunion du comité de politique monétaire et qui mettait en garde contre des risques d’inflation, il a affirmé que l’inflation «is not an issue» et que tout est sous contrôle.

Il a néanmoins estimé que le danger se trouve du côté du chômage, surtout chez les jeunes et les femmes. Le Grand argentier a d’ailleurs invité tout le monde à faire des efforts pour enrayer le phénomène.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires