Pâques à Rodrigues: les commerçants «inquiets»

Avec le soutien de

A Rodrigues, les acheteurs d’œufs de Paquês, à la veille de la fête, se font rares. 

A la veille de la fête de Pâques, Rodrigues ne semble pas être à l’ère des festivités. Hier, vendredi 18 avril, les rues de la capitale, Mont Lubin et la Ferme étaient quasiment désertes. Même, les traditionnels œufs de Pâques, exposés dans les diverses boutiques, ne trouvaient pas preneur. Une situation que plusieurs commerçants estiment inquiétante malgré qu’ils s’attendent toutefois à une amélioration d’ici demain, dimanche 20 avril.

«Le pouvoir d’achat baisse de plus en plus. Les gens ont moins d’argent à dépenser et préfèrent n’acheter que l’essentiel. Beaucoup ne peuvent plus se permettre des fantaisies», affirme un commerçant. Il ajoute qu’aujourd’hui les temps sont difficiles et les gens sont beaucoup plus prudents en ce qui concerne les dépenses. 

A titre d’exemple, cette mère de famille venue faire ses achats, explique ses réticences à faires des dépenses superflues. «Mo ena plizir zanfan. Li pli pratik mo nek aste enn sase dizef Rs 50 pou fer zot plezir. Zot kapav partaze. Me seki pli ser ki sa mo pa pou resi aste. Zordi lavi inn ser. Pa kapav fer gaspiyaz ek bizin pa blie ki lekol pe repran lindi», dit-elle.

Toutefois, comme chaque année, après la messe de dimanche qui célébrera la résurrection de Jésus Christ, les familles se réuniront pour un déjeuner pascal. Certains se rendront ensuite à plage, histoire de se détendre, alors que d’autres réservent ce rendez-vous en bord de mer pour le lendemain.

Quoi qu’il en soit, cette fête sera célébrée dans la joie et la ferveur par les chrétiens de Rodrigues et du monde entier. Ce sera également l’occasion de «kas karem», un carême qui aura duré 40 jours.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires