Journée décisive pour le Remake 2000

Avec le soutien de

Après la période des amours, le froid s’installe entre Paul Bérenger et le clan Jugnauth.

La journée risque bien d’être décisive pour l’avenir de l’alliance conclue entre les deux partis selon les termes de l’accord de 2000. Paul Bérenger donnera le coup d’envoi lors de sa rencontre hebdomadaire avec la presse dès le matin à Port-Louis. Il enchaînera, en début d’après-midi à Rose-Hill, avec le comité central du MMM qui devrait valider ce qui a été discuté lors du bureau politique de mercredi, en l’occurrence l’annulation du meeting du 1er Mai.

Comme cela a été le cas mercredi, les Mauves s’attendent à un mouvement de protestation de partisans. Paul Bérenger aurait déjà donné le mot d’ordre à ses lieutenants: il leur faut ramener à la raison les récalcitrants dans les différentes régionales, sa priorité de l’heure étant de conclure la réforme électorale et de débattre de l’avènement de la seconde République dans les plus brefs délais.  «Le comité central permettra aussi au leader de discuter de sa rencontre avec le Premier ministre. Nous touchons au but. Il faut juste attendre que le projet de loi soit fignolé», indique un dirigeant du parti du cœur, qui précise qu’il «est encore trop tôt pour parler d’alliance avec le Parti travailliste».

D’autres membres du MMM indiquent toutefois que la réforme électorale est «un préalable» à une alliance avec les rouges. Et ils confirment que «tous les ponts sont coupés avec le MSM». Au Sun Trust, l’on attend que les choses se décantent, mais Pravind Jugnauth et consorts ne sont pas dupes.

Devant la couverture, hier, de l’édition d’Advance, organe de presse du PTr, célébrant «la grande alchimie» entre Paul Bérenger et Navin Ramgoolam, ils disent avoir deviné la suite des événements. «Les chances d’un raccommodage sont minces», confie un proche de Paul Bérenger. Le MMM s’attend donc à ce que le MSM fasse le premier pas vers la rupture, ne voulant pas rester dans l’histoire comme celui qui a «cassé» l’alliance censée détrôner Navin Ramgoolam.

Le fait que le MSM pense tenir son meeting du 1er Mai, à Curepipe, est déjà une indication que le Remake n’en a plus pour longtemps, explique-t-on au MMM. Pour Pravind Jugnauth, ce sera la seconde fois en trois ans, après le tour que lui a joué Navin Ramgoolam, qu’il est poussé vers la sortie.

Une décision devrait donc être prise au bureau politique cet après-midi. À l’issue de la réunion, sir Anerood Jugnauth annoncerait alors ce que tout le monde attend: la rupture après une énième «traîtrise » de son camarade Paul Bérenger.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires