Bérenger : «La seconde République et l’alliance PTr-MMM indirectement liées»

Avec le soutien de
L’exaspération de Paul Bérenger envers le MSM et sa proximité retrouvée avec Navin Ramgoolam continuent d’alimenter les spéculations.  © KRISHNA PATHER

L’exaspération de Paul Bérenger envers le MSM et sa proximité retrouvée avec Navin Ramgoolam continuent d’alimenter les spéculations.  © KRISHNA PATHER

Le destin de la seconde République est-il lié à une alliance Parti travailliste/ Mouvement militant mauricien (PTr-MMM) ? Oui et non, à en croire le leader des Mauves. «Il faut savoir que ce sujet n’a rien à voir avec une alliance PTr-MMM, mais les deux sujets sont indirectement liés, même si l’alliance n’est pas d’actualité», a déclaré Paul Bérenger, après sa longue réunion avec le Premier ministre (PM) hier, jeudi 17 avril, à la Clarisse House.
 
Une déclaration ambiguë qui n’a pas été pas éclaircie par Navin Ramgoolam à la presse. «Nous avons aussi abordé la question de seconde République. C’est un sujet complexe qui demande beaucoup de réflexion», a déclaré le chef du gouvernement, sans plus de précision. Paul Bérenger, lui, ajoute qu’ils en ont «longuement discuté» et que c’est le PM qui «avait souhaité que nous parlions de la seconde République». Aucun des deux n’en dira plus sur leurs échanges à ce sujet.
 
Interrogé dans la foulée sur une alliance possible avec le MMM, Navin Ramgoolam a apporté une nuance. «Nous ne parlons pas d’alliance, nous parlons d’un projet d’avenir. Si on arrive à un consensus, je pense que ce sera bon pour le pays. C’est ce qui compte.» Le PM a d’ailleurs rappelé que s’il n’y avait pas d’accord entre le PTr et le MMM, il n’y aurait pas de réforme.
 

Le MSM se fait chiper sa place par le parti Malin

 
De son côté, le MSM se prépare pour le 1er Mai, alors que pourtant, Pravind Jugnauth, lors de son point de presse hier, avait affirmé attendre la réaction des Mauves. Et l’éventualité qu’il le fasse sans son allié mauve semble être désormais la plus probable des options. S’il faudra attendre la décision du comité central du MMM et celle du bureau politique du MSM de demain pour en avoir le cœur net, le sort du Remake a tout l’air d’être définitivement scellé. Paul Bérenger s’étant déclaré «encore plus irrité» par le discours de Pravind Jugnauth à l’issue du BP du MSM d’hier, le message est sans équivoque. 
 
Hier, Nando Bodha a d’ailleurs fait parvenir une demande au conseil municipal de Curepipe afin de réserver la rue Châteauneuf pour la fête du Travail. Néanmoins, les militants orange devront se contenter d’un emplacement jouxtant le collège Royal. Le conseil a en effet déjà approuvé une demande du Parti Malin, qui réunira ses partisans à côté du bureau de poste.
 
L’actualité politique bouillonnante de ces derniers jours a déjà fait couler beaucoup d’encre et suscité de vives réactions dans les médias ou sur les réseaux sociaux. Les internautes ne se sont d’ailleurs pas fait priés pour réagir sur la page Facebook de lexpress.mu, mais aussi sur ce site. La perspective d’une alliance entre les rouges et les mauves est, dans la majorité des réponses, très loin de réjouir.
 
«Une alliance entre le pouvoir et l’opposition serait très dangereuse pour la démocratie du pays. Le but d'une opposition est d'agir comme un chien de garde et de surveiller au grain que le gouvernement respecte ses engagements envers la population. Si toutefois une alliance MMM-PTr est conclue, alors le pays aura plus que jamais besoin qu'une équipe de jeune lève la tête pour prendre en main le destin de notre pays», indique par exemple un des lecteurs de l’express. 
 

La déception des militants

 
Beaucoup sont également déçus par les décisions prises par Paul Bérenger. Beaucoup de militants MMM ont fait part de leur déception. «Solda lalit militan tir fos ledan aval coulev», a par exemple indiqué, avec beaucoup d’humour, celui-ci. «Bérenger traître», renchérit celui-là. «Mo sagrin tou sa bann ti militan ki finn donn zot lavi ek zot letan», affirme, amer, un autre partisan du MMM. «Asanble delege fer nou vot Remake kan nou ti kont, aster Remake pa bon Ptr ki bon», regrette un autre militant coaltar. 
 
Noyés dans cette mer de commentaires négatifs, apparaissent ça et là quelques «yes!!» et autres «best solution». Les apolitiques en profitent également pour montrer leur dégoût face au manège des politiciens. «MMM/MSM, Ptr/MSM, Ptr/MMM… Tou sa bann vye politisyen la bizin tir zot », estime ainsi cet internaute.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires