Bérenger: «Les déclarations du leader du MSM m’exaspèrent encore plus»

Avec le soutien de

Navin Ramgoolam a rencontré Paul Bérenger pendant plus de trois heures hier à Clarisse House pour évoquer la réforme électorale.©KRISHNA PATHER

Tout sourire après trois bonnes heures de tête-à-tête avec Navin Ramgoolam, il s’est engouffré sans tarder dans sa berline, lançant, dans la foulée, une boutade. «Non mwa non. Taler lor telefon... seki resi gagn mwa», a-t-il répliqué aux journalistes qui lui demandaient s’il n’allait pas faire de déclaration. Celle-ci viendra plus tard, et elle s’adressera à Pravind Jugnauth surtout qui «m’exaspère encore plus».

Le beau rôle, hier soir, Paul Bérenger l’a réservé au Premier ministre. Un Navin Ramgoolam sans veste, détendu et aux petits soins, aussi bien à l’arrivée qu’au départ du leader du MMM.

En sus de la poignée de main chaleureuse, l’on retiendra surtout la main du Premier ministre posée sur l’épaule du leader de l’opposition, une fois à l’intérieur de «Clarisse House», avant le début des discussions.

Cette rencontre a abouti sur un quasi-consensus entre les deux leaders politiques au sujet de la réforme électorale. Ils sont d’accord sur plusieurs points, relève le Premier ministre, dans une déclaration à la presse peu après.

Mais auparavant, Navin Ramgoolam fait mieux encore : il ouvre la porte pour Paul Bérenger au bout de trois heures d’entretien. Un geste fort poli, digne d’un charmeur.

Du reste, après cette réunion hier, Navin Ramgoolam en évoquant les remous au Bureau politique des mauves mercredi, a aussi soutenu qu’il s’agissait plutôt d’activistes MSM qui voulaient semer le trouble. Réagissant à ces propos, le président du MSM, Showkutally Soodhun soutient, lui, que c’est en fait, Navin Ramgoolam qui veut brouiller les ondes entre les deux partenaires politiques.

Mais il semble bien que les choses ne sont pas prêtes de s’arranger entre Pravind Jugnauth et Paul Bérenger. Ce dernier a eu des mots durs envers son partenaire du Remake 2000 quand «l’express» l’a sollicité, après sa rencontre avec Navin Ramgoolam. «J’ai écouté les déclarations du leader du MSM et elles m’exaspèrent encore plus. Les choses ne s’arrangent pas. Par exemple, concernant le renvoi des travaux parlementaires, nous pensons que si ces vacances peuvent servir à faire avancer la réforme électorale, ce serait quelque chose d’extraordinaire. Pravind Jugnauth a, lui, été très négatif. Cela démontre combien nos positions diffèrent et n’ont pas manqué de réveiller les mauvais souvenirs de 2000-2005», a-t-il déclaré.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires