A Clarisse House: Bérenger et Ramgoolam en discussion depuis plus de deux heures

Avec le soutien de

Le leader du MMM, Paul Bérenger, et le Premier ministre, Navin Ramgoolam, sont en pleine discussion à la Clarisse house depuis 17h, ce jeudi 17 avril.

Officiellement, ils doivent discuter de la réforme électorale. Mais cette rencontre entre le Premier ministre Navin Ramgoolam et le leader des Mauves, Paul Bérenger, intervient à un moment où la marmite politique est en ébullition, avec la cassure du Remake qui se profilerait à l’horizon. Cette réunion est du coup très médiatisée.

C’est ainsi que les journalistes font le pied de grue devant la Clarisse House, attendant que Navin Ramgoolam commente cette rencontre. Cela fait maintenant plus de deux heures que les deux sont en discussion. Paul Bérenger est arrivé aux alentours de 17 heures.

La réforme électorale

Officiellement, le but de cette réunion est de trouver un consensus sur la réforme électorale. Le livre blanc rendu public le lundi 24 mars par Navin Ramgoolam préconise un Parlement de 78 députés, dont 62 élus selon la formule First-Past-the-Post (FPTP), comme c’est actuellement le cas, et 16 désignés selon la formule de représentation proportionnelle (RP). Le MMM souhaite pour sa part qu’il y ait un maximum de 90, dont 62 élus au FPTP, huit selon le Best Loser System et 20 à la RP.

Les deux dirigeants politiques doivent également arriver à un compromis sur le seuil d’éligibilité pour les sièges alloués selon la RP. Le Premier ministre et leader du Parti travailliste propose que ce soit fixé à 10 %. Le MMM qui prônait la même chose, se dit prêt à accepter qu’il soit ramené à 7,5 % pour ne pas froisser le MSM qui, lui, préconise un seuil de 5 %. Mais au train où vont les choses, rien d’étonnant si le leader du MMM revient à sa première proposition.

Dès la publication du livre blanc, les deux dirigeants se sont dit confiants de pouvoir arriver à un accord sur la réforme électorale. Paul Bérenger a même laissé entendre, hier, qu’il aurait souhaité que Navin Ramgoolam vienne avec un projet de loi sur la question à la rentrée parlementaire fixée au 13 mai, mais le chef du gouvernement lui aurait répliqué que ce ne serait pas possible.

Navin Ramgoolam a aussi indiqué qu'il compte évoquer le projet de deuxième république avec Paul Bérenger.

Mais d’aucuns affirment que la réforme électorale serait en fait un prétexte pour que les deux concluent une alliance.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires