Affaire MedPoint: Pravind Jugnauth provoque «l’irritation totale» du MMM

Avec le soutien de
Pravind Jugnauth et son avocat Me Roshi Bhadain hier. © YANCE TAN YAN

Pravind Jugnauth et son avocat Me Roshi Bhadain hier. © YANCE TAN YAN

La posture adoptée par Pravind Jugnauth dans le cadre du procès que lui intente l’Independent Commission against Corruption (ICAC) est diversement commentée au sein du Mouvement militant mauricien (MMM). Certains parlent même d’«irritation totale».
 
Le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) est, comme on le sait, poursuivi en cour criminelle intermédiaire pour conflit d’intérêts dans le cadre de l’achat de la clinique MedPoint par l’État, au coût de Rs 144,7 millions, du temps où il était ministre des Finances.
 

«Le Remake 2000 pourrait être remis en question.»

 
Ce procès est suivi avec énormément d’intérêt par le MMM dans la mesure où un verdict défavorable à Pravind Jugnauth risque de remettre en question le Remake 2000. Pour clarifier la situation au plus vite, le MMM souhaitait que le leader du MSM réclame un Early Trial. La direction mauve avait même fait part de ce point de vue à son partenaire.
 
Or, hier, à l’entame du procès devant la magistrate Véronique Ng Kwok Yin Siong Yen, l’avocat de Pravind Jugnauth a présenté une motion demandant que le procès soit rayé. Les débats ont ainsi été renvoyés au 31 juillet. «Cela ne fera que retarder les choses. C’est adding insult à injury», clame un membre influent des mauves.
 
D’aucuns pensent que l’absence de Pravind Jugnauth à la réception donnée dimanche soir à l’hôtel Manisa, à Flic-en-Flac, pour marquer l’anniversaire de sir Anerood et de Paul Bérenger était délibérée. Les mauves l’interprètent comme un moyen choisi par le leader du MSM pour éviter d’avoir à dévoiler sa stratégie à la veille du procès. Le secrétaire général du MSM avait, lui, attribué cette absence à «une très mauvaise grippe».
 
Toujours est-il que la tactique de Pravind Jugnauth figurera vraisemblablement à l’agenda de la réunion du bureau politique mauve de demain après-midi.
 
En présentant sa motion devant le tribunal, hier, Me Roshi Badhain, l’avocat de Pravind Jugnauth, a argué que le procès devrait être rayé du fait que la charge retenue contre son client ne figure pas dans nos lois et qu’elle a été logée hors du délai requis. Mais le représentant de l’ICAC a objecté. La motion sera débattue le 31 juillet. Pravind Jugnauth a été arrêté le 22 septembre 2011.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires