Le Remake prépare le 1er mai dans le fief de Ramgoolam

Avec le soutien de
Pravind Jugnauth a annoncé aux militants du Remake réunis ce vendredi 11 avril à Triolet que son procès dans le cadre de l'affaire Medpoint débute ce lundi 14 avril.

Pravind Jugnauth a annoncé aux militants du Remake réunis ce vendredi 11 avril à Triolet que son procès dans le cadre de l'affaire Medpoint débute ce lundi 14 avril.

Le Remake n’a pas froid aux yeux. Les dirigeants de l’alliance de l’opposition ont choisi de donner rendez-vous à leurs partisans au cœur du fief historique du chef du gouvernement, au n° 5, afin de se préparer pour la fête du travail. Environ 125 sympathisants, portant majoritairement les couleurs du Mouvement socialiste militant (MSM), ont se sont réunis ce vendredi 11 avril au Collège International de Triolet. 
 
Se sont succédés au micro Pravind Jugnauth, Rajesh Bhagwan, Dinesh Ramjuttun et Showkatally Soodhun. Ils ont dénoncé plusieurs scandales qui ont secoué la majorité, notamment celui de l’école médicale D.Y Patil ou du trafic de cadavres allégué au SSR Medical School. Dinesh Ramjuttun, ancien député de la circonscription, a ainsi évoqué plusieurs problèmes relatifs au n° 5, et plus particulièrement l’épidémie de dengue dont a beaucoup souffert Triolet.
 
L’absence des deux leaders de l’alliance, Paul Bérenger et Sir Aneerood Jugnauth, était notable. Rajesh Bhagwan a expliqué aux militants que le Remake réserve ses deux pointures pour le grand rendez-vous du 1er mai. Le bouillant député mauve a démenti catégoriquement les rumeurs de remous au sein de l’alliance, ainsi que celles à propos d’un rapprochement entre le Mouvement militant mauricien et le Parti travailliste. «Remake solide», a-t-il martelé, avant d’annoncer un cinglant 60-0 en faveur du l’alliance orange et mauve aux prochaines élections générales.
 
Pravind Jugnauth a indiqué à la foule que son procès par rapport à l’affaire Medpoint débutera ce lundi 14 avril. Le leader du MSM a aussi annoncé que sa plainte au civil logée contre Navin Ramgoolam sera entendue le mois prochain. Il a soutenu attendre avec impatience le moment où il pourra confronter le chef de l’Etat à ce sujet.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires