Le PMSD défend le Best Loser System

Avec le soutien de
Jacques Panglose a déclaré ce vendredi 11 avril que le BLS doit être maintenu, mais qu’il doit prendre en compte le recensement de la population le plus récent.

Jacques Panglose a déclaré ce vendredi 11 avril que le BLS doit être maintenu, mais qu’il doit prendre en compte le recensement de la population le plus récent.

«Le Best Loser System tel qu’il est actuellement est meilleur que toutes les propositions alternatives contenues dans le White Paper.» Contre toute attente, le PMSD a ouvertement fait comprendre son point de vue sur la réforme électorale et l’abolition éventuelle du Best Loser System ce vendredi 11 avril. Lors d’une conférence de presse du PMSD à l’Astor Court, à Port-Louis, le porte-parole des bleus, Jacques Panglose, a en ces termes commenté les propositions de réforme de Navin Ramgoolam
 
Le représentant du parti a, par ailleurs, mis en avant le désaccord des siens face à la proposition d’augmenter le taux requis pour que les petits partis se voient accorder une place au Parlement à 10 %. Une proposition qui signerait un arrêt de mort des partis comme le PMSD et le MSM. « Le seuil de 10 % est trop élevé, a déclaré le porte-parole. L’idéal serait qu’il ne dépasse pas les 5 %. »
 
Un recensement déjà effectué en 2011
 
Jacques Panglose a aussi évoqué un éventuel amendement de la Constitution. En effet, selon celle-ci, le Best Loser System est basé sur le dernier recensement ethnique de la population, qui a eu lieu en 1972.  Le porte-parole du PMSD, il faudrait que l’on puisse se référer à des chiffres plus récents, comme ceux du dernier exercice, réalisé en 2011. Selon Jacques Panglose, il s’agissait bel et bien d’un recensement ethnique, à travers la catégorisation religieuse. Lors de la présentation du White Paper, le Premier ministre avait, lui, insisté sur le fait que le seul exercice de recensement ethnique à proprement parler date de 1972.  
 
Les désaccords entre les partenaires rouges et bleus les mèneront-ils à un point de rupture ? Depuis quelques temps déjà, certains épisodes comme l’affaire Desvaux ou encore Sik Yuen laissaient entendre que l’entente n’était plus au beau fixe dans le couple PTr-PMSD. Reste à savoir si un divorce sera consommé avant la prochaine électorale…
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires