2011 dans le monde : Oussama Ben Laden, la fin d''une traque de dix ans

Avec le soutien de

"Justice est faite." C''''est par ces mots que Barack Obama annonce au monde la mort d''Oussama ben Laden, inspirateur des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Après dix ans de traque, un commando américain retrouve et tue le chef d''Al Qaïda dans la nuit du 1er au 2 mai au Pakistan.

&nbsp

La plus vaste chasse à l''homme jamais déclenchée prend &nbspfin dans la nuit du 1er au 2 mai au Pakistan. Neuf mois plus tôt, les services de renseignement américains informent Barack Obama qu''ils tiennent certainement une piste pouvant mener à Oussama ben Laden. En suivant la trace d''un messager d''Al Qaïda, ils repèrent une vaste résidence fortifiée à Abbottabad, cité-garnison et ville de villégiature pour Pakistanais aisés nichée dans une vallée entourée de collines verdoyantes non loin d''Islamabad. Après des mois de surveillance clandestine, les services secrets américains proposent à Barack Obama d''intervenir, sans avoir la certitude qu''Oussama ben Laden, dont la tête est mise à prix 25 millions de dollars, se trouve bien à cet endroit.

&nbsp

Le débat fait rage entre les conseillers du président américain et, après une nuit de réflexion, Barack Obama donne son feu vert à l''assaut le vendredi 29 avril.Deux jours plus tard, des soldats d''élite issus du corps des Navy Seals sont héliportés de nuit jusque dans la mystérieuse résidence. Ben Laden est bien là. Il n''est pas armé mais des coups de feu éclatent. "Geronimo E KIA", lance un membre du commando pour annoncer que "l''ennemi a été tué" (Enemy Killed in Action).Les Etats-Unis s''emparent de la dépouille d''Oussama ben Laden et la larguent en mer pour «&nbspne pas offrir à ses partisans de lieu de pèlerinage&nbsp», disent-ils.La mort de Ben Laden est confirmée immédiatement par Al-Quaida.

&nbsp

Dominique Strauss-Kahn, du zénith à la chute

&nbsp

Le 14 mai, le directeur du FMI, Dominique Strauss-Kah, est &nbsparrêté par des policiers new-yorkais à l''aéroport JFK dans un avion en partance pour Paris. Il est accusé d''agression sexuelle sur une femme de chambre de l''hôtel Sofitel de Manhattan. Le bureau du procureur de Manhattan prononce le lendemain sept chefs d''accusation contre Dominique Strauss-Kahn, dont acte sexuel criminel, tentative de viol, abus sexuel et séquestration contre Nafissatou Diallo, une Guinéenne de 32 ans. Il risque de 15 à 74 ans de prison. Il nie les faits qui lui sont reprochés. Son épouse Anne Sinclair, qui l''a rejoint à New York, fait front à ses côtés.

&nbsp

Agé de 62 ans, Dominique Strauss-Kahn est placé en détention préventive le 16 mai sur l''île-prison de Rikers Island. Le 18 mai, il démissionne de la direction générale du FMI. "Je réfute avec la plus extrême fermeté tout ce qui m''est reproché", écrit-il.La plaignante nie devant la chambre d''accusation toute relation sexuelle consentie, thèse avancée par les avocats de "DSK", les réputés William Taylor et Benjamin Brafman.

&nbsp

Formellement inculpé, Dominique Strauss-Kahn est remis en liberté le 19 mai contre une caution d''un million de dollars et cinq millions de dollars de garantie. Il est assigné à résidence à New York, sous contrôle électronique. Le 1er juillet, rebondissement. Dominique Strauss-Kahn est libéré sur parole en raison de doutes sur la crédibilité de la plaignante, qui a menti à plusieurs reprises, sur l''agression présumée, sur sa vie, dans ses déclarations à la police et au grand jury. Mais les poursuites sont maintenues et "DSK" reste privé de passeport.

&nbsp

Nafissatou Diallo contre-attaque le 25 juillet dans Newsweek puis sur ABC et donne sa version des faits. Elle porte plainte au civil le 8 août pour "agression violente et sadique" et demande des dommages et intérêts. Le 22 août, c''est le coup de théâtre. Le procureur Cyrus Vance demande la fin des poursuites contre Dominique Strauss-Kahn. Des éléments prouvent que Nafissatou Diallo a eu "une relation sexuelle précipitée" mais ses mensonges entament "sérieusement sa crédibilité".

Source&nbsp: Reuters.

&nbsp

&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires