1er mai : Navin Ramgoolam accuse Paul Bérenger d’être le défenseur du grand capital

Avec le soutien de

Le leader de l’Alliance de l’avenir, Navin Ramgoolam, a effectué une sortie en règle le quotidien l’express, accusé d’être aux ordres de Paul Bérenger, défenseur du grand capital.

Tout au long de son discours ce dimanche 1er mai au meeting de l’alliance gouvernementale à Vacoas, Navin Ramgoolam a tour à tour pris pour cible le leader du MMM, Paul Bérenger et certains titres de presse, plus précisément l’express et Week-End.

Pour le Premier ministre, Paul Bérenger est le défenseur du "grand capital", alors que certains journalistes sont des soutiens indéfectibles de Paul Bérenger, parmi lesquels Raj Meetarbhan, rédacteur-en-chef de l’express.

Navin Ramgoolam s’est montré particulièrement insultant envers Raj Meetarbhan qu’il a jugé indigne de « brosser ses chaussures ». Il accuse Raj Meetarbhan d’écrire tout ce qui lui dicterait Paul Bérenger.

Quand au début de sa carrière politique Paul Bérenger pourfendait les "13 familles" qui contrôlaient, disait-il, l’économie de Maurice, la presse faisait ses louanges comme un progressiste, indique Navin Ramgoolam. Or, quand lui il décide de parle de la nécessité de démocratiser l’économie, la presse le traite de raciste et de communaliste, déplore le Premier ministre.

Comme preuve de la supposée mauvaise foi de l’express en particulier, Navin Ramgoolam avance que ce titre a annoncé la nomination du Dr Djamil Fareed, comme ambassadeur au Caire, tandis que l’ancien représentant de l’OMS à Maurice était déjà décédé. Or, en vérité, l''hebdomadaire avait bien annoncé que c''est Djamil Fakim qui avait été pressenti. C''est seulement sur la photo que le journal s''était trompé. Et la rédaction avait réctifié le lendemain avec excuses. .

Le leader de l’alliance gouvernementale estime également que la presse aurait fait l’impasse sur l’achat de voitures neuves dans le cadre du sommet des petits Etats insulaires qui s’était déroulé à Maurice en janvier 2005. Paul Bérenger qui était à Premier ministre à l’époque aurait importé des décapotables de luxe alors que selon le protocole, les chefs d’Etat ne voyagent pas en décapotable.

Navin Ramgoolam a annoncé que le journal Advance réapparaîtra sous peu, ce qui permettra au Parti travailliste de répliquer à ce qu’il appelle le parti-pris de certains titres de presse.

Pour ce qui est de Paul Bérenger, Navin Ramgoolam a déclaré que cela fait quarante ans qu’il fait de la politique mais qu’il est toujours « sur le coaltar ». « Tant que je serai là, il restera sur le coaltar », a-t-il promis.

Outre le Premier ministre, d’autres dirigeants de l’Alliance de l’avenir, en l’occurrence Pravind Jugnauth, Xavier Luc Duval et Rashid Beebeejaun, leader adjoint, ont également pris la parole. Ils ont mis l’accent sur les efforts que fait le gouvernement pour soulager les consommateurs en ces temps difficiles.

L’accent a été mis, notamment, que le filet de protection sociale, dont les subsides sur les denrées de base et sur le gaz ménager ou encore le transport gratuit. Ces subventions ont été maintenues à Maurice alors que dans les pays développés, c’est l’austérité budgétaire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires