17e journée The AfrAsia Bank Barbé Cup - Disa Leader Le Roi de la piste !

Avec le soutien de

1.35.29s. Disa Leader est bel et bien de retour. Le Cheval de l’Année 2010 a donné la preuve, samedi à l’occasion de l’édition 2011 de The Barbé Cup, qu’il a surmonté ses ennuis de santé et qu’il est de retour pour étaler sa classe et sa supériorité au Champde-Mars. Comme il le faisait lors de sa première année de compétition à Maurice l’année dernière.

Ceux qui craignaient que ses récents ennuis allaient le perturber dans sa quête de triplé classique - après la Duchesse et la Coupe d’Or 2010 - sont restés bouche bée devant l’ampleur des dégâts causés par le crack entraîné par Gilbert Rousset. Disa Leader est le ‘Roi de la piste’ et ce titre il le mérite bien à l’instar d’autres champions qui ont fait vibrer le coeur des turfi stes ces dernières décennies à l’image de Noble Salute, Sea Warrior, Mr Fabulous, Great Gusto, Botanique et Wild Amber. Même si ces chevaux-là n’avaient pas d’égaux au cours de leurs années de gloire, on peut penser que Disa Leader est d’une tout autre classe et mérite sa place parmi les meilleurs compétiteurs de tous les temps au Champ-de-Mars.

Samedi, même son entraîneur Gilbert Rousset l’avait reconnu, il n’était pas à son meilleur niveau. Mais cela n’a pas été suffisant pour qu’il soit taquiné par ses adversaires. A aucun moment, il n’était en danger dans le Barbé. Johnny Geroudis, qui l’a monté avec une confi ance absolue, a pris toutes les précautions nécessaires pour permettre à sa monture d’avoir un parcours sans anicroche. Collé aux basques du meneur au passage du but pour la première fois, Disa Leader a laissé partir Modern Monet avant de lancer l’offensive au 500m, un peu à la manière dont il avait écrasé l’opposition dans la Coupe d’Or. En tête à l’entame de la ligne droite, il a filé tout droit au but, reléguant Captain’s Knock à un peu moins de trois longueurs. Ce dernier a réalisé une courageuse performance, lui qui se prépare pour le Maiden. Gliding High a complété le tiercé. Sans doute, la déception est venue de Royal Chalon, le vainqueur de la Duchesse qui n’a jamais été dans le coup, ne terminant qu’à une modeste 5e place à 4.90L du vainqueur.

Gilbert Rousset : le compte est bon !

Disa Leader a contribué à une journée - encore une ! - très faste pour l’écurie Rousset, particulièrement pour son entraîneur
Gilbert Rousset. A l’image d’Alain Perdrau il y a trois semaines de cela, il a atteint, puis franchi la barre des 500 victoires. Presque un couronnement d’une carrière exceptionnelle pour cet entraîneur très respecté sur la scène hippique locale. Comme il n’a plus rien à prouver, il est tenté, en ce moment, de céder les rênes à son fidèle assistant Soodesh Seesurrun.

Le chiffre mythique des 500 victoires, il l’a atteint avec celui qui est considéré comme la nouvelle terreur : Green Keeper.
Un jeune coursier fantastique qui a terminé en bolide sous la lourde charge de 61 kg pour l’emporter dans le 1 000m
de la 4e course. Always A Pleasure, qui faisait fi gure de vainqueur à mi-ligne droite, n’a pas eu le temps de réagir et n’y a
vu que du feu tant l’accélération de Green Keeper fut meutrière.

Tamworth - dont l’on redoutait la transition 1500m-2100m en l’espace de quelques semaines seulement - a eu le mérite d’abaisser le record du 2100m dans la 5e course. Evoluant en dernière position sur la majorité du parcours, à plusieurs longueurs d’Infi nite Destiny, Tamworth s’est montré le plus entreprenant au finish pour remonter Jet Force.

Dubai, très coté dans cette course, a craqué sous ses 62 kg, ne parvenant jamais à placer ne serait-ce qu’une accélération en ligne droite. Avec Lord Googol dans la 7e course, ça a été un «quatre à la suite» pour les «Rousset Boys» ! Pourtant, Lord Googol n’a pas profi té de son bon couloir au départ, laissant le soin à Humble King et à Zip It de le prendre de vitesse. Et c’est en montée que Geroudis, après 300 mètres de course, allait faire son «move», aidé en cela par la tactique de Neisius sur Zip It, lequel allait offrir la position tête et corde sur un plateau à Lord Googol après le passage du 1000m.

La monture de Geroudis allait se faire rejoindre, ou presque, peu avant la dernière courbe, mais elle devait placer
une nouvelle accélération, décisive à mi-ligne droite. Après cette 4e victoire, une nouvelle performance «cinqétoile
» se dressait à l’horizon d’autant que Cheerful News était considéré comme un candidat valable dans l’épreuve de
clôture. Mais il devait rester «one-paced» dans une ligne droite qui a été survolée par Diamond Light. L’élève de Raj Ramdin, auteur de débuts prometteurs derrière Southern Heights, revenait après de légers ennuis de santé, mais la façon dont il est venu chercher Ball Park - abonné aux accessits depuis ses débuts - a impressionné plus d’un d’autant qu’il n’avait couru qu’une fois en Afrique du Sud. Voilà un coursier qui grimpera les échelons !

Chisty qui rit, Chisty qui pleure ! Le cavalier de l’écurie Allet, qui avait repris goût à la victoire la semaine dernière avec Prince Paseo dans la Lightning Cup, s’est une nouvelle fois signalé avec le favori Lord Of The Dance dans la 2e course. Le coursier entraîné par Vincent Allet a fait la démonstration de sa belle santé du moment en enregistrant sa 4e victoire consécutive en dépit du fait qu’il a une nouvelle fois versé à l’extérieur en ligne droite. Made Of Money, arrivé deuxième au but, a chuté peu après la ligne d’arrivée, projetant l’apprenti Hoolash à terre dans un incident spectaculaire.

Mais pour Chisty, la joie a été de courte durée puisque dans l’épreuve suivante, il allait écoper d’une suspension d’une
journée pour cause d’interférence dans la ligne droite. Cette épreuve a vu la nette supériorité de Jungle Jim qui, contrairement à ses trois précédentes sorties, a fait la course en tête. Il a été un cran-dessus dans la 3e épreuve en reléguant Princely Reason à trois longueurs.

La journée du Barbé avait débuté avec la victoire de Ask The Afghan, lequel a signé son premier succès. Dans une
forme étincelante derrière les stalles, il a suivi le leader Ay Tee Em avant de prendre le «first run» au dernier tournant.
Il a résisté à Salvador Dali, lequel aurait pu inquiéter le vainqueur si l’apprenti Bheekary avait cru en ses chances, surtout en ligne droite.

&nbsp

Ally MOHEDEEN

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires