«Nation assistée» : La formule de Ramgoolam à Arsenal provoque la colère à La Réunion

Avec le soutien de

Les Réunionnais sont en colère. La cause : le discours de Navin Ramgoolam à Arsenal, la semaine dernière, dans lequel il laisse entendre que la population réunionnaise était une «nation assistée».

La polémique suivant la déclaration du Premier ministre, le mercredi 6 avril, à Arsenal, ne cesse de s’enfler. En effet, de vives réactions se font entendre à la Réunion après que Navin Ramgoolam eut déclaré qu’il ne voulait pas d’une nation assistée. Avant de dire que le président de la République française, Nicolas Sarkozy, avait demandé aux Réunionnais d’agir comme les Mauriciens.

«Je ne tolérerai pas que les personnes agissent comme si l’on était une nation assistée. C’est pourquoi je veux aider ceux quoi font des efforts», avait déclaré Navin Ramgoolam. Avant de poursuivre : «Sarkozy a demandé aux Réunionnais pourquoi ils n’agissent pas comme les Mauriciens. Pourquoi doit-il à chaque fois verser de grosses sommes d’argent pour les Réunionnais.»

Ce discours du chef du gouvernement a provoqué des controverses à l’île sœur. Ils n’ont d’ailleurs pas tardé à montrer leur mécontentement vis-à-vis le discours du Premier ministre sur les ondes des radios privées réunionnaises, certains appelant même au boycott touristique de Maurice.

Si certains affirment, sur les ondes radios réunionnaises n’avoir aucune leçon à recevoir de Navin Ramgoolam, d’autres estiment que «Maurice est un pays bien plus pauvre que la Réunion».

Le consul honoraire de Maurice à l’Ile de La Réunion, Jacques Véloupoulé, tente cependant de calmer le jeu. Il affirme sur les ondes de Radio One, ce lundi matin 11 avril, que les propos de Navin Ramgoolam n’auront aucun impact sur les relations entre les deux îles.

Jacques Véloupoulé ajoute que, malgré les appels au boycott, la destination Maurice n’est aucunement menacé.

Par ailleurs, tous les regards étaient braqués sur le ministre du Tourisme Nando Bodha, qui se trouvait à l’île de la Réunion, accompagné d’une délégation. Interrogé par la presse réunionnaise, Nando Bodha affirme n’avoir jamais entendu de commentaires par rapport à cette affaire. Il est prévu que le ministre rentre à Maurice ce lundi 11 avril.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires