«Free Float Rate»: Ahmed Parkar se dit contre

Avec le soutien de

Le président des industries d’exportation craint les conséquences du « free float rate » conformément aux recommandations du FMI.

Ahmed Parkar, a surpris plus d’un hier en se déclarant contre l’idée de remplacer le régime actuel de fixation des taux de changes, le «managed free float», par le «free float regime».

C’était lors d’un débat organisé par la Jeune Chambre Internationale de Maurice dans le sillage de la proposition du Fonds Monétaire International (FMI) pour que Maurice opte pour le «free float regime».

L’argument principal de Ahmed Parkar est que le «free float regime» est un couteau à double tranchant et qu’il peut tout aussi bien occasionner une appréciation comme une dépréciation de la roupie.

En l’occurrence il craint une appréciation trop importante de la roupie. Dans ce cas, ce sera la mort de l’industrie textile et de beaucoup d’autres secteurs d’exportation, argue-t-il. C’est la compétitivité des industries d’exportations qui est directement visée d’autant plus que la crise actuelle a un impact direct sur les entreprises de la zone franche dont le textile-habillement.
«Je ne veux pas être le président qui a cautionné un tel changement», déclare Ahmed Parkar.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires