«Bourrique» s’invite à la rentrée parlementaire

Avec le soutien de

Un mot déplacé de l’opposition à l’heure des questions adressées au  ministre des collectivités locales, Hervé Aimée, a enflammé momentanément  l’Assemblée nationale. Les étincelles étaient Agalega et l’Eglise.

Le mot «bourrique» s’est invité dès le premier jour des travaux parlementaires, mardi 26 mars.  Deux députés de l’Opposition, Joe Lesjongard et Françoise Labelle, irrités par les réponses du ministre, ont laissé échapper  cette qualification insultante à l’égard du ministre Hervé Aimée. Ils ont retiré leurs propos à la demande du speaker. Récit à lire dans l’express du mercredi 27 mars.

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires