Affaire des coffres-forts: «Nous n’avons jamais torturé Navin Ramgoolam»

12 sep 2018 21:35

Une somme de Rs 220 millions a été découverte dans les coffres-forts et les valises de Navin Ramgoolam.

« Nous n’avons pas agi illégalement contre l’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam.» Réponse de l’État, du commissaire de police Mario Nobin, et de Heman Jangi, ex-patron du Central Criminal Investigation Department. Les trois défendeurs ont déposé un document commun à la Cour suprême hier, mardi 11 septembre, dans le cadre du procès que leur intente le leader du PTr. Navin Ramgoolam leur réclame des dommages de Rs 225 millions.

Ils réclament le rejet de sa plainte. Les trois défendeurs ont indiqué que les perquisitions dans les résidences de Navin Ramgoolam étaient légales car ils étaient munis d’un mandat dûment signé par un magistrat. Pour les besoins de l’enquête, soulignent-ils, une somme de Rs 345 200 et trois portables ont été saisis.

L’exercice de recherche s’est déroulé dans la nuit du 6 au 7 février 2015 entre 20 h 55 et 4 h 26 le lendemain. Ils révèlent que Rs 995 000, 473 dollars, 70 025 euros, 11 765 livres sterling, deux coffres-forts et deux valises y ont été saisis. Après vérification, une somme de Rs 220 millions a été découverte dans les coffres-forts et les valises, soutiennent les défendeurs.

Dans leur document, ils précisent que les enquêteurs ont agi avec «due diligence». Les défendeurs nos2 et 3 avancent avoir agi dans le respect de la loi. De faire ressortir qu’ils ne doivent rien à Navin Ramgoolam. Pour toutes ces raisons, ajoutent-ils, la plainte de ce dernier doit être rejetée.

Navin Ramgoolam a retenu les services de sir Hamid Moollan, QC, Me Robin Ramburn, SC, Me Gavin Glover, SC, Me Sanjay Bhuckory, SC, et Me Raju Sewraj, Senior Attorney. L’affaire a été renvoyée au 1er novembre 2018 pour permettre à l’ancien Premier ministre de faire connaître sa décision.

Voir plus...