Blanchiment d’argent: Tony Riacca reste en prison jusqu’à la fin de son procès

12 sep 2018 16:13

Tony Riacca fait l’objet de 12 accusations formelles de blanchiment d’argent devant la cour intermédiaire.

«Votre demande de recouvrer la liberté conditionnelle en attendant votre procès est rejetée.» Décision de la magistrate Naddiyya Dauhoo siégeant en cour intermédiaire, ce mercredi 12 septembre. Tony Riacca, accusé de blanchiment d’argent devant la même instance, reste donc en prison.

La magistrate Naddiyya Dauhoo a cité plusieurs raisons pour expliquer sa décision. Entre autres, le fait que si Tony Riacca est reconnu coupable sous les 12 accusations formelles contre lui, il risque une peine d’emprisonnement n’excédant pas 10 ans et une amende de pas plus de Rs 2 millions. «Si votre culpabilité est établie, la Cour ne pourra vous imposer des travaux d’intérêt général. Il y a donc un risque que vous vous enfuyiez.»

Elle a également pris en considération la situation familiale de l’accusé. «Vous n’avez pas la garde de votre enfant et vos parents sont décédés. Donc, il n’y aucun élément familial ou professionnel qui puisse vous retenir à Maurice.» D’ajouter que dans le cas de Tony Riacca, les conditions généralement imposées par la Cour pour les remises en liberté ne sont pas applicables.

Selon la police, Tony Riacca a avoué avoir remis une importante somme d’argent à deux personnes, nommément Oumeshlall Ramsarran et Christelle Bibi. «Entre mars et mai 2016, il dit avoir effectué un transfert de Rs 108 200 à Christelle Bibi en trois occasions et une somme de Rs 2,3  millions à Oumeshlall Ramsarran», avait indiqué le témoin de la police en Cour.

Outre ce transfert d’argent, avait-il ajouté, l’accusé a concédé avoir reçu la somme de Rs 700 000 d’un dénommé Rasta en deux occasions. Au total, Tony Riacca aurait effectué un transfert de plus de Rs 2 408 200.

La poursuite est représentée par Me Azam Neerooa.

Voir plus...