Un baromètre

10 sep 2018 13:38

Le 37e Tour de Maurice qui débute aujourd’hui servira de baromètre. À dix mois des Jeux des îles de l’océan Indien qui se tiendront sur notre sol (19-28 juillet 2019), les cyclistes susceptibles de représenter le quadricolore auront une occasion de se jauger par rapport à la concurrence régionale.

Les Seychellois seront présents avec dix coureurs et viennent clairement se tester sur les routes mauriciennes en vue de l’événement indianocéanique. En début d’année, le directeur du développement et de la gestion du sport au Conseil national des sports seychellois, Terence Barbe, l’avait annoncé : «La préparation de tous les athlètes présélectionnés va s’intensifier.» Les dirigeants de l’archipel veulent tout mettre en oeuvre pour que leurs sportifs réalisent les meilleures performances possibles.

Certains des meilleurs cyclistes réunionnais du moment seront aussi de la partie et pourront effectuer un repérage qui leur sera utile dans leur cheminement jusqu’aux JIOI. De retour chez eux, ils ne manqueront pas de partager leur vécu avec leurs camarades qui ne se sont pas déplacés.

Les coureurs mauriciens seront observés par leurs adversaires de la région, et il leur faudra faire de même. À ce titre, il est dommage que Madagascar et Mayotte ne soient pas présentes. Il aurait été très intéressant d’apprécier leur progression. Il s’agira pour nos représentants de marquer leur territoire et tirer les enseignements de cette semaine de compétition.

D’autre part, la présence de coureurs figurant parmi les meilleurs du continent, est une bonne chose. Les dirigeants de la Fédération mauricienne de Cyclisme (FMC) ont maintes fois répété qu’ils veulent placer notre île sur la carte africaine du cyclisme et se frayer un chemin au sein du Top 5 des nations du continent. Le comportement des coureurs de la sélection Maurice-MCB et les jeunes qui montent ont là une belle occasion de se mesurer à ceux qu’ils veulent égaler, voire dominer.

Le Tour de Maurice 2018 permettra, comme le dit le Directeur Technique National, Michel Thèze, «de faire le point et de mieux envisager la prochaine saison.»

Le cyclisme mauricien a accompli de gros progrès ces deux dernières années mais il ne faut surtout pas s’endormir sur ses lauriers. La route est encore très longue !

Voir plus...