Badamassi Gbaguidi: «Qu’on vous juge selon vos compétences et non selon votre ethnie»

9 sep 2018 00:33

Aspirant journaliste, le Nigérien Badamassi Gbaguidi était en stage à La Sentinelle Ltée durant quatre semaines. Il nous livre son regard sur notre pays et notre presse.

Pourquoi avoir choisi Maurice pour faire votre stage en journalisme ?
Tous les étés, l’École supérieure de journalisme (ESJ) de Paris, où je poursuis mes études en journalisme, nous demande de faire un stage. Le choix de Maurice s’est présenté et comme je ne connaissais pas votre pays, je me suis décidé à le visiter.

Avant de venir, j’ai fait quelques recherches, notamment sur votre système politique. Maurice est un point dans l’océan, mais elle est remplie d’histoires. Vous êtes un peuple multiculturel et je trouve cela très intéressant.

Après un mois passé à Maurice, quel regard jetez-vous sur le pays ?
Du peu que j’ai vu, je pense que votre pays fonctionne différemment des pays que je connais. D’une part, parce que vous êtes une île. D’autre part, parce que vous êtes un peuple multiculturel. C’est une majorité ethnique qui est au pouvoir. Et puis, les autres rôles sont partagés entre les autres ethnies. Je ne dirai pas que vous êtes l’Afrique ou l’Europe. Vous êtes un peu des deux. Vous êtes hybrides.

Mais encore ?
J’espère qu’avec le temps, vous arriverez à une meilleure affinité sociale, plus de solidarité entre les différentes communautés. Qu’on vous juge selon vos compétences et non selon votre ethnie.

Par ailleurs, j’ai aussi remarqué que vous avez beaucoup de chiens errants ici. Vous êtes une destination touristique et il faudrait trouver une solution à ce problème.

Et que pensez-vous de la presse mauricienne ?
Je me spécialise dans la presse écrite et de ce que j’ai pu voir, vous bossez comme en Europe. Tout est bien organisé. Ce stage à l’express, qui est l’un des plus importants journaux de l’île, m’a permis de voir comment se passe le travail de journaliste au quotidien. Je pense que la presse mauricienne bénéficie d’une certaine liberté. Vous parlez de tout. En France, les publications ont des lectorats ciblés. Par exemple, Le Figaro est un journal de droite ;Le Parisien est plus centré sur les activités parisiennes. Ici, vous traitez des sujets divers.

Cela vous dirait de travailler un jour à Maurice ?
Cela me tenterait, mais je me demande si je serai heureux ici. Cela va dépendre de plusieurs choses, notamment au niveau financier. Maurice est quand même un endroit isolé du monde, même si vous êtes un pays développé.

Qu’allez-vous dire de notre pays à vos confrères ?
Je dirai à mes amis qu’ils peuvent venir à Maurice pour leurs stages ou encore pour des vacances. La mer et les activités en nature proposées sont fantastiques. Maurice, c’est un petit paradis. Il faut tenter l’expérience. Je reviendrai peut-être un jour en famille.

Bio express

Depuis trois ans, Badamassi Gbaguidi vit en France. Le Nigérien de 23 ans poursuit ses études à l’École supérieure de journalisme de Paris. Il devrait les terminer dans deux ans. Celui qui joue au football et au basket a une préférence pour le journalisme de sport.

Voir plus...