Maurice célèbre cette année

ses 50 ans d’Indépendance

Plongeons dans l’Histoire…
et célébrons le Mauricianisme.

landscape
Scroll down

50 ans d’histoire

Les Unes de 1968

    Diaspora

    Mauricienne

    Le premier Indépendance des Mauriciens

    Le premier Indépendance des Mauriciens

    La cérémonie historique du 12 mars 1968 au Champ de Mars restera gravée à tout jamais dan...

    Dan vié karay ki éna bon lasos

    Dan vié karay ki éna bon lasos

    Quel que ce soit le pays où atterrit un Maurcien, dans son coeur résideront toujours le bon goût ...

    Le quadricolore aux quatre coins du monde

    Le quadricolore aux quatre coins du monde

     Les Mauriciens autour du monde ont fièrement fait flotter le drapeau mauricien a flotté aux quatr...

    Les pieds dans le sable

    Les pieds dans le sable

    Le soleil, le sable et la mer. Aller à la plage en famille, c'est une sortie incontournable pour de nombre...

    Retrouvez nous sur
    facebook!

    #50ansMoris

    Un jour, un voeu

    Mon voeu renouvelé est pour une société où les valeurs et les principes auront remplacé les intérêts et l’égoïsme, où le capitalisme aura fait sienne la mission d’éradiquer la misère et où nos dirigeants renouvelés susciteront plus l’adhésion par respect que par “moboutisme”. Mais, en fait, j’espère de moins en moins…

    Philippe Forget

    Chairman de La Sentinelle

    Que Maurice offre à sa jeunesse, l’envie de vivre dans son pays et les moyens d’y parvenir en lui assurant une éducation saine et de qualité, l’égalité des chances et l’équité de traitement ; à ses artistes, une juste reconnaissance de leur travail, dans le respect de leur dignité ; à sa population, la sérénité d’un peuple réconcilié avec sa diversité et sa mixité.

    Denis Ithier

    Directeur général de La Sentinelle Ltd

    Nous sommes majoritaires à penser qu’une autre Maurice, une meilleure Maurice, est non seulement souhaitable mais possible. Cependant, aujourd’hui, plus que jamais, la question demeure : comment y parvenir ?

    Nad Sivaramen

    Directeur des publications de La Sentinelle

    Comme je le dis toujours, mon vœu le plus cher c’est que le pays vive toujours en harmonie. Ce que nous vivons à Maurice est beau et unique, il faut absolument se battre pour garder cette unité.

    Jane Constance

    Artiste de l’UNESCO pour la paix

    En cette cinquantième année d’Indépendance, je souhaite que les Mauriciens puissent vivre en harmonie. Comme un seul drapeau. Et que le communalisme n’existe plus !

    Stéphane Buckland

    Finaliste des Jeux olympiques

    Cinquante ans d’Indépendance et nous ne sommes toujours pas une nation. Il est impérieux maintenant de travailler à la construction d’une nation arc-en-ciel.

    Dev Virahsawmy

    Linguiste, poète, dramaturge et homme politique

    Parce que seule la vérité nous rendra libres car l’oubli est une manière d’avoir peur de regarder en face le mal dont notre humanité est capable pour dire avec force : PLUS JAMAIS ÇA.

    Père Maurice Labour

    Vicaire général

    Je souhaite que le sport mauricien, plus particulièrement le football, puisse revivre ses années de gloire. Mais aussi que des footballeurs d’origine rodriguaise puissent trouver leur place au sein de la sélection nationale pour les Jeux des îles.

    Jean-Marc Ithier

    Ancienne gloire du football mauricien

    À nos compatriotes, souhaits d’une plus grande et plus profonde culture menant au cœur plus qu’au cérébral, petite partie de l’intellect. Être lauréat du cœur conduit à la connaissance passionnante de l’Homme, ses sommets et abîmes, à ses responsabilités et droits.

    Me Hervé Lassémillante

    Président de la National Preventive Mechanism Division de la Commission des droits de l’Homme

    Je souhaite que les Mauriciens continuent à construire la nation. Récemment, à la suite des problèmes auxquels le pays a fait face, on a vu des propos racistes et communaux. Il est temps de laisser ces mentalités derrière nous et de donner la chance à chacun d’avancer.

    Danny Philippe

    Président de l’ONG Collectif Urgence Toxida

    Mon voeu le plus cher à l’aube de ce jubilé d’or, c’est de voir émerger des leaders qui ont à coeur l’intérêt du pays. Il est vital que les Mauriciens travaillent ensemble pour sortir du joug de la corruption, protéger nos enfants de l’enfer de la drogue, maintenir notre vivre-ensemble…

    Aisha Allee

    Fondatrice de Blast Communications

    Les fléaux de l’alcool et de la drogue, qui affectent toutes les couches de la population, m’inquiètent beaucoup. Il nous faut un élan national pour sortir le pays de là où il est...

    Ignace Lam

    Directeur d’Intermart

    Je souhaite voir l’émergence de nouvelles frontières scientifiques comme la biotechnologie pour attirer de l’investissement étranger, essayer d’éviter un désastre environnemental et créer de l’emploi à forte valeur ajoutée pour les jeunes.

    Rattan Gujadhur

    Scientifique et écrivain

    La gangrène de la corruption, qu’elle soit perçue ou réelle, est un fléau qui détruit des économies entières, leurs entrepreneurs et leurs citoyens. La tolérance zéro est la seule réponse et à l’occasion de nos 50 ans, je souhaite des décisions courageuses sur ce sujet. 

    Cédric De Spéville

    «Chief Executive Officer» du groupe Eclosia

    In 60 years as a practicing doctor, it was my privilege and blessing to contribute to healthcare provision in Mauritius, mainly to promote high-tech medical care accessible to the population. One of my earnest wishes is that we keep on fostering new pathways in the medical field for the benefit of Mauritians.  

    Dr Patrick J. Chui Wan Cheong Sr

    Chairman of City Clinic Group

    Je souhaite que l’accessibilité devienne une réalité à Maurice, af in d’assurer la mobilité des personnes en situation de handicap. Cela favorisera l’éducation inclusive et l’emploi pour nos frères et soeurs autrement capables. Ils doivent pouvoir eux aussi contribuer au développement économique et social de notre pays.

    Yaaseen Edoo

    Disability Activist et membre du Queen’s Young Leaders

    Je souhaite que tous les enfants avec des besoins spéciaux soient honorés par le pays car aujourd’hui, il existe trop de discriminations qui persistent. L’État a tous les moyens de venir en aide à ces enfants. Malgré cela, ils sont laissés pour compte.

    Jackie Forget

    Directrice de la Special Educational Needs Society (SENS) et Ruth School

    Je souhaite que Lil Moris de demain respecte et protège la Nature. Que l’écart entre riches et pauvres soit réduit. Qu’on revoie radicalement notre politique sur les drogues. Que Lil Moris, après 50 ans d’existence, voie enfin l’ouverture d’un Centre culturel mauricien.

    Percy Yip Tong

    Artiste

    Que Maurice soit un havre de paix et d’harmonie pour toujours. Que le pays approfondisse sa démocratie, consolide et modernise ses institutions à travers le professionnalisme et la méritocratie. Je souhaite aussi qu’on organise une conférence sur la diaspora éparpillée à travers le monde.

    Krish Ponnusamy

    Ancien haut fonctionnaire

    Un voeu ? Une exigence plutôt : la solidarité ! Ce qui fait la nation, ce qui est son ciment,  c’est la solidarité. C’est la solidarité qui construit l’unité et la cohésion sociale.

    Jean Claude De l’Estrac

    Journaliste-historien, ancien secrétaire général de la Commission de l’océan Indien

    Je souhaite que Maurice d’aujourd’hui redevienne  l’île verte, calme et pacifique des années 70, où  les rivières étaient vivantes et nourricières, une île Maurice où l’air était pur et où l’harmonie entre l’homme et la nature était presque parfaite.

    Prem Saddul

    Géomorphologue et consultant en environnement

    Qu’on mette l’accent sur le développement et l’épanouissement social. Il faut accorder beaucoup d’attention à ceux dans le besoin pour qu’ils s’intègrent à la société. Je lance un appel aux lauréats et à la diaspora pour rentrer. Nous avons des projets, mais il nous faut leurs compétences.

    Claude Wong So

    Ex-Island Chief Executive de Rodrigues

    Il faut plus de visibilité et de planification des projets d’infrastructure pour les dix prochaines années. Sans oublier un meilleur partage avec la population. La réalisation des projets doit se faire plus rapidement.

    Bhooshan Ramloll

    Directeur général de Bhooshan Ramloll Co Ltd

    Qu’on ne prenne plus en considération l’origine ethnique lors des recensements. Que cet exercice se fasse uniquement sur le nombre d’hommes, de femmes, et de mineurs par exemple. Il ne faut pas non plus que les candidats ou les électeurs déclarent leur appartenance ethnique. Qu’ils disent être Mauriciens.

    Steve Augustin

    Chanteur et enseignant

    J’ai aujourd’hui 87 ans. Je ne sais pas pendant encore combien de temps je serai là (...) Nous avons la chance de voir régner  la paix. Je voudrais voir cette entente perdurer. Que nous soyons toujours en paix !

    Serge Lebrasse

    Citoyen et chanteur

    Je souhaite que durant les 50 prochaines années, notre population puisse se construire, qu’elle s’érige en vraie nation, que nous soyons un peuple qui travaille pour le développement du pays et que celui-ci progresse pour l’avenir de tout un chacun.

    Jayen Chellum

    Secrétaire général de l’Association des consommateurs de l’île Maurice

    Que la vérité soit notre finalité afin que nous cheminions vers les idéaux de paix, de justice et de liberté. Consolidons notre pluralisme par le respect et le dialogue. Notre vivre-ensemble passe aussi par l’intégration des dimensions sociales et écologiques. Les énergies renouvelables nous permettront de relever le défi du changement climatique.

    Dr. Khalil Elahee

    Universitaire et expert en énergie

    Je souhaite que Maurice devienne le pays modèle dans  la lutte contre le diabète et les maladies cardio-cérébro-vasculaires, en donnant des voies  pragmatiques à suivre à nos concitoyens par un système  de santé communautaire économiquement innovant.

    U. Shivraj Sohur

    Neurologue mauricien à la Faculté de Harvard Medical School

    My wish for Mauritius is one where there is a stronger sense of belonging to the country at all levels, where people put the country first, even through simple acts like protecting the environment.

    Ramola Ramtohul

    Senior Lecturer in Sociology and Gender Studies at the University of Mauritius

    Je souhaite que chaque membre de la République de Maurice bénéficie du droit à un emploi, avec un salaire décent, à un logement ainsi qu’à une éducation libératrice lui permettant de devenir un citoyen du monde.

    Imran Dhannoo

    Directeur du Dr Idrice Goomany Treatment Centre

    My wish for Mauritius is that it continues on its path while resolving the problems of inequality and the environment. Bon anniversaire !

    Thomas Hylland Eriksen

    Anthropologue norvégien

    Le pays a connu beaucoup de progrès. Nous vivons davantage en harmonie et certains doivent réaliser que la diversité est la  clé de la démocratie et de la réussite.

    Sarita Boodhoo

    Fondatrice du Mauritius Bhojpuri Institute, auteure et activiste sociale.

    Puisse la légendaire débrouillardise mauricienne évoluer vers une culture d’excellence et que l’indépendance d’esprit devienne une exigence au quotidien. Et pas seulement pour les autres...  

    Me Hervé Duval Jr

    Président du Bar Council

    Que Maurice garde sa belle âme accueillante vis-à-vis du monde entier.

    Fatima Chuttoo

    Executive Assistant Manager au «Trou-aux-Biches Hotel»

    Certains groupes de personnes sont désavantagés par rapport à d’autres. Cette situation pousse des enfants et des adultes vers des fléaux sociaux. Je souhaite qu’il y ait plus de justice sociale pour que tout le monde ait sa place au sein de la société.

    Patricia Yue

    Directrice adjointe de Terre de Paix

    La grandeur d’une Nation ne se mesure pas en kilomètres carrés, mais à la qualité de ses habitants. À ce titre, Maurice est une grande Nation. Pour ce cinquantenaire, je fais le voeu de voir un jour l’ensemble de l’Afrique uni, prospère et fraternel à l’image de votre beau pays.

    Seddik Khalfi

    Journaliste franco-marocain

    Mon plus grand voeu pour les 50 ans d’Indépendance est que le peuple chagossien puisse retourner sur sa terre pour respirer l’air pur de l’archipel et prendre soin des tombes de ses ancêtres.

    Olivier Bancoult

    Porte-parole du Groupe Réfugiés Chagos

    Puissions-nous nous libérer de notre obsession des droits acquis et du sentiment que tout nous est dû, pour nous donner enfin les moyens de nos ambitions.  

    Me Komadhi Mardemootoo

    Avouée

    Je souhaite que la méritocratie prime et qu’il y ait plus de femmes qui soient impliquées dans les différentes sphères de la société mauricienne. Je dis néanmoins NON à ces femmes à la tête de nos institutions qui se servent d’abord au détriment des intérêts du pays.

    Zahirah Radha

    Rédactrice en chef de «Sunday Times»

    La production de déchets médicaux et l’utilisation de produits chimiques ont des effets néfastes sur la santé publique. Il nous faut sensibiliser tout un chacun pour un environnement sain.

    Dr. Mukhesh (Mike) Sooknundun

    Médecin-directeur de la Clinique du Nord

    Que nous cessions de vivre dans le mensonge économique. Que nous ayons un gouvernement capable de dire ses quatre vérités au peuple et qui choisit les intérêts supérieurs du pays. Beaucoup de Mauriciens ne veulent entendre que de bonnes nouvelles alors que tout se détériore. Le défi reste de privilégier les compétences et l’innovation.

    Trilock Dwarka

    Professionnel de la communication

    Maurice a connu un pas de géant sur le plan économique en 50 ans. Très peu de pays peuvent se vanter d’avoir un tel État providence. Mon souhait c’est que le pays continue sur cette lancée économique et que les Mauriciens continuent à apporter leur contribution pour le développer davantage.

    Moorghen Veeramootoo

    Directeur exécutif de Lottotech

    Que les Mauriciens réagissent face aux différentes formes d’injustice. Il faut vaincre la passivité et dire NON aux abus, aux inégalités et au favoritisme…

    Diksha Armugam

    En formation pour obtenir son Postgraduate Certificate in Education

    Mon voeu est que les femmes soient reconnues à leur juste valeur. J’aimerais que plus de femmes s’engagent en politique et qu’elles sortent enfin de leur cocon. Il faut plus d’égalité au niveau des salaires entre hommes et femmes.

    Shamima Patel

    Présidente du Breast Cancer Care

    Je souhaite qu’il n’y ait plus de disparité entre Maurice et Rodrigues. Le peuple rodriguais doit sentir qu’il fait partie de la République. Cela ne doit pas être uniquement sur papier. Il faut du développement dans les secteurs de l’eau et des infrastructures et le combat doit se poursuivre contre le chômage.

    Khodadeen Khalill

    Homme d’affaires à Rodrigues

    Je souhaite que le droit des enfants d’avoir un toit soit respecté. Qu’ils soient Agaléens, Mauriciens ou Rodriguais, ils doivent pouvoir se développer. Je fais le voeu que les enfants de la République ne soient pas victimes d’abus, que ce soit sexuel, physique ou moral.

    Rita Venkatasawmy

    Ombudsperson for Children

    Nou, dan Muvman Liberasyon Fam, nou espéré ki fam dan Moris kontigné dibout ansam avek fam partou dan lémond ki pé lévé pou liber laparol kont zom prédater ki servi zot ‘pouvwar rélatif’ pou abiz fam.

    Ragini Kistnasamy

    Porte-parole de Muvman Liberasyon Fam

    Dossiers

    Mode: l'historique du Made in Moris
    Musique: Maurice sur la scène
    Politique: les hommes avant la patrie
    Égalité du genre: la lutte de la Mauricienne
    Ces cyclones qui ont fait vacciller Maurice
    La presse libre et indépendante
    Diaspora mauricienne: faire briller le quadricolore aux quatre coins du monde
    The Parliamentary circus
    Syndicalisme: une histoire longue de 80 ans
    L'île Maurice construite brique par brique
    À l'aube de l'Indépendance
    Jeux: les dés sont jetés
    Collectivités locales: la création des villes mauriciennes
    Économie: les batailles de la roupie
    Le Gandia: un débat qui perdure depuis 50 ans
    Congés publics: entre productivité et revendications identitaires
    Diplomatie: Maurice joue dans la cour des grands
    Abolition de l’esclavage: le combat pour la reconnaissance
    Sport: Maurice unie dans les gradins
    Tourisme: la naissance d'un pilier de l'économie mauricienne
    Le tabac: une industrie phare tombée en ruine
    Séance ciné: quand le porno fait marcher les salles
    Clin d'oeil de Rodrigues
    Bagarres raciales: l'histoire sombre de Maurice
    Le quadricolore: l'éveil du patriote
    Agriculture: la terre à l'ère de l'Indépendance
    Quand la télé rassemblait les Mauriciens
    Maurice à toutes les sauces
    Kréol morisien, prézerv nou léritaz
    L'Indépendance vue par nos collaborateurs
    Maurice post-Indépendance
    Nou fier nou Morisien