Archive

Serge Clair passe au crible la gestion financière du Mouvement Rodriguais

Chiffres à l’appui, Serge Clair accuse les anciens dirigeants de l’Assemblée régionale d’avoir utilisé prématurément le budget de développement pour l’exercice 2012.


La fracture entre l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) et le Mouvement Rodriguais (MR), principal parti de l’opposition, est telle qu’elle a été ressentie jusque dans les plus hautes sphères de l’administration des affaires de Rodrigues, à savoir l’Assemblée régionale.
&nbsp
Le Chef Commissaire, Serge Clair, a refusé de tourner la page sur le passage du MR à la tête de l’Assemblée régionale. En effet, la première séance de travail de cette instance tenue le vendredi 24 février 2011 n’a pas été marquée, comme on s’y attendait, par la lecture du discours programme de Serge Clair. Bien au contraire. On a eu droit à la présentation des résultats d’une procédure de vérification comptable de la gestion financière du régime MR et de l’examen de la façon dont ses objectifs ont été mis à exécution. Le but de l’exercice comme Serge Clair l’avait fait remarquer lors du meeting de remerciement suivant la victoire de l’OPR aux dernières élections était d’étaler aux yeux de l’opinion publique les carences du mode de gestion du MR.


Lors de cet exercice, Serge Clair a révélé que la dotation de quelque Rs 360 millions dans l’exercice budgétaire de 2012 consacrée au financement des projets de développement a été utilisée préalablement à la date officielle où le déboursement aurait dû être effectué. Il est d’avis que cette stratégie a été délibérément engagée dans le but d’embarrasser l’OPR. Il a souligné que le montant disponible est préjudiciable à la marge de manœuvre de son parti concernant le financement des projets de développement qu’il envisage de mettre en place.
&nbsp
Serge Clair a évoqué sa décision d’abolir certains privilèges introduits durant le mandat du MR à la direction de l’Assemblée régionale. Il s’agit, entre autres, de l’allocation pour l’achat de matériel informatique qui est réduite de Rs 50 000 à Rs 25 000. L’allocation pour le financement des frais des communications destinée tant aux membres qu’aux Commissaires sont été ramenées à leur niveau initial de Rs 1 500 et de Rs 2 000 respectivement au lieu de Rs 5 000 comme cela a été revu.


La prochaine séance de l’Assemblée régionale a été fixée au vendredi 30 mars à 15 heures. D’aucuns pensent que le discours programme du Chef Commissaire pourrait être présenté ce jour-là.

Commentaires

Joe | 02/25/12

Faut aussi une enquete sur les terres ( et publier les noms des beneficiaires et leurs adresses) bradees par l'ancienne equipe. A ce moment la on verra pourquoi certains gros bras etaient venus specialement de Maurice participer a l'operation donn bagaz .

zorro | 02/25/12

Francisco Francois ti demane Premier Ministre pou mette ene commission d'enquete lor administration MR ds Rodrigues dans le passe. L'assemblee regionale bizin appouve ene resolution ds sa chance la et demande au Premier Ministre d'ouvrir ene commission d'enquete. C le voeux de la population et si bizin fermer bizin fermer. C larzan public ki MR ine faire maja cara.

Mico | 02/25/12

Arretes faire catacata, quand pas conne travaille demissioner, aller.... La ce qui zotte ape faire ce ene crime, zotte ape passe zotte le temps tire larage lors banne fonctionnaire, enna fonctionnaire gagne transfer deux fois dans ene semaine... Mo croire si ca continuer bizin ecrire Human Right... Zotte me plis enna respect pour la classe travailleur... cotte syndicat etait ..... Enfin... beaucoup dimoune commence degouter pour vivre dans Rodrigues....

Roger | 02/26/12

Tu profites de lancer des insinuations en l'air pour jeter le discrdit sur les Mauriciens. Cette affaire de gros bras qui viennent de Maurice au moment des lections est une lgende. On peut voter tout--fait librement Rodrigues. Il y a bien sr des agents politiques qui font leur publicit, mais ce ne sont pas des tontons macoutes. Il y a eu aussi des Rodriguais installs provisoirement Maurice qui viennent voter chez eux. Tu veux aussi insinuer que des Mauriciens ont magouill avec les autorits locales pour s'accaparer des terres, mais c'est aussi une fausset. Les deux premires conditions pour avoir un terrain bail, c'est d'tre citoyen mauricien et d'tre rsident permanent Rodrigues. S'il s'agit d'une compagnie qui demande louer un terrain pour faire un dveloppement important, son cas est bien sr examin avec bienveillance par les autorits locales, lesquelles recherchent prcisment des investisseurs. Cela ne veut pas dire qu'il y a tricherie.